Cœur d’encre, tome 2 : Sang d’encre – Cornelia Funke

Titre : Sang d’encre
Saga : Cœur d’encre, tome 2
Auteur : Cornelia Funke
Éditeur : Gallimard jeunesse
Format : Ebook
Nombre de pages : 671
Quatrième de couvertureMeggie et ses parents savourent leurs retrouvailles lorsque Farid apporte une nouvelle bouleversante: prêt à tout pour revoir les fées et sa famille, Doigt de Poussière a regagné le Monde d’encre, ignorant qu’un grand danger l’attend. Farid et Meggie décident de partir à sa recherche. C’est le début d’un voyage incroyable.., et terrifiant. Le deuxième tome d’une magnifique trilogie fantastique par l’un des plus célèbres auteurs contemporains pour la jeunesse.

Waouh ! Ça fait déjà deux ans que j’ai lu le premier tome ! Je me doutais que cela faisait un moment parce que j’ai eu un peu de mal à replacer les événements, mais je ne pensais pas autant. Comme souvent dans ces cas-là, le début fut un peu laborieux et j’ai eu des difficultés à me plonger dans l’histoire. Du coup, ça m’a pris beaucoup plus de temps pour le finir que le précédent.
Au fil des pages de ce second tome, j’ai réussi à replacer les personnages et certains faits. Ça a fini par rendre ma lecture plus sympathique à mesure que j’avançais, au point que dès la seconde moitié le récit devient passionnant.

Doigt de Poussière et Farid se rendent chez Orphée, un talentueux conteur, afin qu’il les renvoie tous deux dans le monde de Cœur d’encre. Il est tellement brillant qu’il y parvient en inventant un nouveau texte. Mais il s’arrange pour que le jeune garçon ne le suive pas.
Farid va donc demander de l’aide à Mo et Meggie. Si Langue Magique est incapable de répondre à la demande de Farid dans le livre, par contre Meggie, elle, réussit l’exploit non seulement d’envoyer le jeune apprenti de Doigt de Poussière dans cet univers qui n’est pas le sien, mais de l’y accompagner, misant sur le fait que l’auteur, Fenoglio, y vit et pourra la ramener chez Elinor.

Mon résumé est plus que succinct et ne couvre qu’une toute petite partie du livre. Le plus gros de l’histoire se passe dix ans après la fin du roman Coeur d’encre (attention, je parle du livre écrit par Fenoglio, pas le premier tome de cette saga), dans le monde d’où viennent Doigt de Poussière, Basta ou Mortola, partagé en trois : d’un côté Ombra et le royaume du Prince insatiable, de l’autre le Château de la nuit gouverné par le terrible Tête de Vipère. Les deux zones sont séparées par la forêt où se cachent les saltimbanques dirigés par le Prince Noir.

J’ai un peu moins aimé ce deuxième volet, principalement parce que la surprise n’est plus là, mais Cornelia Funke a quand même réussi à me captiver par la puissance de ses mots, ils sont d’une telle justesse lorsqu’elle parle des livres, de la créativité, du lien entre l’auteur et ses personnages. Je suis fan de sa plume.
J’ai adoré ce second tome. Je ne vais pas attendre longtemps avant de lire le dernier volume,parce que j’ai très envie de continuer l’aventure et de découvrir si les plans des héros vont se réaliser ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *