Le bonheur retombe toujours sur ses pattes ! – Laure Allard-d’Adesky

Titre : Le bonheur retombe toujours sur ses pattes !
Auteur : Laure Allard-d’Adesky
Éditeur : Déliées
Nombre de pages : 158
Quatrième de couvertureAnaïs a 30 ans, un boulot qu’elle adore et une bande de copines géniales. Tout pour être heureuse ? Presque ! Car Anaïs est une véritable catastrophe ambulante : non seulement elle est maladroite, mais les problèmes surgissent partout où elle passe.
Elle va au restau? L’alarme incendie se déclenche et arrose tout le monde. Elle arrive au travail ? Une panne de réseau paralyse plusieurs jours l’entreprise. Alors, jouer au loto, forcément, elle ne l’a jamais envisagé. Pourtant un ticket gagnant risque de changer sa vie à tout jamais… pour le meilleur ou pour le pire?

J’attendais avec impatience la sortie de ce roman. Il y a deux ans, j’avais lu la nouvelle Une simple histoire de chance que j’avais adorée et je savais que Laure Allard-d’Adesky l’avait retravaillée pour en faire un roman. C’est devenu Le bonheur retombe toujours sur ses pattes ! J’étais donc terriblement curieuse de voir ce qu’elle avait développé davantage.
Si l’histoire de base est a même, j’ai nettement préféré cette version qui est bien plus complète. On a le temps de s’attacher aux personnages et de vivre avec eux des aventures rocambolesques.

Anaïs est un chat noir : elle est maladroite et la poisse poursuit. Elle enchaîne les mésaventures, mais sa vie n’est pas aussi catastrophique que ce à quoi on peut s’attendre : elle a quatre amies formidables sur qui elle peut compter quoi qu’il lui arrive.
Le jour de la Saint-Valentin, la chance semble avoir tourné : elle gagne au loto une jolie somme, ses rendez-vous amoureux se passent bien. Bref, la mauvaise fortune semble l’avoir abandonnée, mais pour combien de temps ?

J’adore le personnage d’Anaïs, elle est attachante. Je n’ai pas pu m’empêcher de la plaindre et surtout de m’identifier à elle : si ma vie est loin d’être semblable à la sienne, la poisse me colle tout autant à la peau qu’elle et ses déconvenues sont assez similaires aux miennes.
J’ai presque honte d’avouer que le fait que ces accidents sans gravité tombent sur quelqu’un d’autre, même un personnage de fiction, m’a fait rire… jusqu’aux larmes, parfois.
Un des autres gros points forts de ce roman, ce sont les références utilisées : musique ou  même série. Elles m’ont parlé, j’ai un peu les mêmes, et surtout elles m’ont fait sourire.

J’ai passé un super moment aux côtés d’Anaïs. Ça m’a mise de bonne humeur chaque fois que je l’ouvrais et j’avais du mal à m’arrêter surtout pour retourner à mes corvées quotidiennes.
C’est un coup de cœur pour cette lecture.

Challenge Coupe des 4 maisons :
Retourneur de temps (3ème année) – Un livre publié il y a moins de trois mois – 30 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *