Lucy et le royaume des morts – Aurélien Levray

Titre : Lucy et le royaume des morts
Auteur : Aurélien Levray
Éditeur : Mots en flots
Nombre de pages : 230
Format : E-book
Quatrième de couvertureLa silhouette se rapprochait lentement. À chaque pas, son image nous apparaissait un peu plus nette. Il s’agissait d’un personnage mesurant pas loin de deux mètres, vêtu d’une cape noire dont la capuche masquait la totalité du visage. Il avait une démarche incertaine, voire chancelante, un peu comme s’il n’avait plus marché depuis des lustres et redécouvrait peu à peu d’anciens automatismes. Soudain, la lune perça à travers le feuillage dense au-dessus de nos têtes et vint éclairer notre visiteur imprévu. Nous fîmes tous les trois un fantastique bond en arrière, trop terrifiés pour même parvenir à hurler de peur. Les rayons venaient de nous dévoiler un visage creusé, sale et entièrement dépourvu de chair. Devant nous, se tenait un authentique squelette.

Cette année, j’avais décidé de mettre les lectures d’Halloween à l’honneur. C’est le thème que j’ai choisi pour la lecture avec les enfants, j’ai lu en Lecture Commune le Cauchemar Edgar Poe avec Berellyn dont la chronique viendra ces prochains jours. Bref, j’ai tout fait pour me mettre dans l’ambiance.
J’ai donc opté pour ce roman principalement parce qu’il se passe le soir d’Halloween – j’avoue que la couverture m’a aussi bien motivée, elle me plaît beaucoup.

Lucy vit seule avec sa grand-mère depuis que ses parents ont mystérieusement disparu dix ans auparavant. En allant en cours, elle découvre un étrange raccourci qui passe par un vieux cimetière. Elle en parle à ses deux meilleurs et à eux trois, ils explorent cet étrange passage. Le soir d’Halloween, ils préparent une petite vengeance contre un groupe de pestes et leur donne rendez-vous au vieux cimetière pour les effrayer. Elles ne se pointent pas, par contre Lucy et ses amis rencontrent un passeur qui, contre la pièce que l’héroïne a trouvé quelques temps plus tôt, leur permet d’accéder au royaume des morts, mais ils doivent rentrer avant le troisième son de cloche.

Globalement, j’ai aimé l’histoire. L’ambiance dans le royaume des morts m’a beaucoup fait penser à la fête des morts mexicaine, du moins en ce qui concerne le soir d’Halloween à Ghoston-Town.
J’ai grandement apprécié les personnages, et ce, jusqu’à ce qu’ils pénètrent dans la forêt : c’est le moment où les rôles s’inversent. Je m’explique : au début, Lucy est l’héroïne de ce roman qui porte d’ailleurs son nom, c’est elle qui découvre le raccourci, qui trouvent le mougoul (j’ai un doute sur l’orthographe et comme ça fait déjà quelques jours que je l’ai terminé, j’ai un trou), qui entraîne ses amis dans cette aventure, etc. Par la suite, elle passe au second plan. Puis dès qu’ils quittent la sécurité de Ghoston-Town, c’est Randall qui est mis en avant. Il est le chevalier servant , il protège les filles qui doivent rester en arrière, elles en deviennent limite des potiches et la pire des deux, c’est Britany qui passe son temps à pleurnicher… Ou presque. J’ai trouvé ça assez rétrograde, c’est dommage : ça a fait grincer des dents la féministe qui est en moi.

Ça ne m’a pas empêchée d’adorer cette lecture, d’autant que la période choisie pour le lire (la Toussaint) était idéale.

Challenge Coupe des 4 maisons :
Beauxbâtons (3ème année) – Un livre dont l’auteur est français – 30 points

Pumpkin Autumn Challenge :
Automne Douceur de vivre – Jack O’Lantern (Halloween)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *