The Promised Neverland, tome 12 – Kaiu Shirai & Posuka Demizu

Titre : The Promised Neverland, tome 12
Saga : The Promised Neverland
Auteur : Kaiu Shirai
Illustrateur : Posuka Demizu
Éditeur : KAZE
Nombre de pages : 189
Quatrième de couverture : Décidés à délivrer l’ensemble des enfants prisonniers des fermes et à conclure une nouvelles promesse, Emma et les siens se mettent en quête des “Sept Murs” ! Grâce aux informations dont ils disposent, ils partent pour Cuvitidala où une étrange révélation les attends…
Mais au même moment, Peter Ratri, qui a découvert la destruction de Goldy Pond, lance ses hommes sur leur piste !

William Minerva révèle à nos héros l’existence des 7 murs : s’ils les trouvent, ils pourront négocier une nouvelle promesse avec le chef des démons qui a un nom absolument illisible Du coup, ils se lancent dans l’aventure et mènent leur recherche avec les livres qu’ils ont. Et là, plus d’un an et demi passe.
J’avoue qu’ils se sont bien débrouillés dans le bunker pendant presque deux ans. Malheureusement, cela ne dure pas et cette fois, ce ne sont pas les démons qui les pourchassent, ce sont les humains, les hommes de main de la famille Ratri. Alors c’est qui eux ? Des dirigeants humains dont Minerva était le chef de famille.
Oh, la vache ! C’est terriblement stressant parce qu’Andrew est sacrément vicieux – ses troupes sont heureusement loin d’être à son niveau.

Jusqu’à présent, on avait découvert un univers sauvage fait de forêts et de grottes, mais là, nos héros se rendent dans une ville de démons. C’est un passage intéressant mais bien trop court et c’est dommage : à part un marché à viande, l’architecture et la visite d’un temple, on ne voit pas grand-chose de plus.
Les personnages sont tellement nombreux qu’on ne s’attarde sur aucun et ça me convient parfaitement, j’ai eu l’impression de faire partie de cette communauté de survivants.
Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, si ce n’est dans les premières pages où j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire parce que j’ai eu un trou sur les révélations du onzième tome (un comble sachant que je l’ai lu il y a moins d’un mois -_-) et j’ai perdu du temps à me demander ce qui allait se passer et comment cela allait tourner.

J’ai adoré ce douzième tome et j’ai hâte de découvrir ce qui va advenir de Yugo et de Lucas – enfin, j’espère qu’on saura.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *