All Hallows’ Eve

Titre : All Hallows’ Eve
Réalisateur : Charlie Vaughn
Casting : Lexi Giovagnoli, Ashley Argota, John DeLuca
Durée : 1h32
Genre : Familial
Synopsis : Au lieu d’invoquer l’esprit de sa mère défunte, une adolescente réveille par mégarde une sorcière vengeresse prête à détruire toute la ville.

Il existe deux films qui portent ce nom : celui de 2013 est un film d’horreur, celui de 2016 est un film jeunesse.
Bien entendu, c’est le second que j’ai vu.

Le synopsis m’a paru sympathique :
Eve fête son 18ème anniversaire le soir d’Halloween. Son père lui donne la clé d’une malle contenant les affaires de sa défunte mère. En fouillant dedans, elle découvre entre autre un médaillon et un grimoire. Il n’en faut pas plus pour réveiller ses pouvoirs de sorcière. Elle a alors le tort de lire à voix haute une formule magique, ce qui libère une sorcière maléfique.

J’ai fait quelques recherches pour écrire cette chronique et parmi les informations trouvées, voici celle que j’ai retenue : c’est un film indépendant. J’aurais aimé pouvoir rédiger un avis positif, mais ce n’est pas le cas. C’était une catastrophe… un navet.
Je tiens à préciser que je n’avais pas cette affiche sur Netflix, sinon je ne l’aurais jamais ne serait-ce que penser à le regarder.
Je ne compte pas m’étendre sur le sujet, je vais faire court et cinglant.

La façon dont c’est tourné le fait passer pour un film de série Z. Les costumes font cheap et le fait que les personnages les trouvent trop beaux rend la chose encore plus risible.
Les acteurs sont mauvais à l’exception, peut-être, de deux : celle qui tient le rôle principal, sa prestation n’est pas exceptionnelle, mais ça passe et la méchante sorcière Delayna qui s’est révélée sur le dernier acte.
Pour les autres, c’était surjoué et pas crédible pour un sou.

Une grosse déception pour ce film… j’ai perdu 1h30 de ma vie (rendez-les moi !). Bon, heureusement, j’avais bien senti que ce serait une daube et je n’ai pas totalement perdu mon temps puisque j’en ai profité pour coudre mes masques de Noël.

Automne Douceur de vivre :
A window to the past (Sorcière, Sorcier, Magie, SFFF)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *