Yamada kun & the 7 witches, tome 20 – Miki Yoshikawa

Titre : Yamada kun & the 7 witches, tome 20
Auteur : Miki Yoshikawa
Éditeur : Delcourt/Tonkam
Nombre de pages : 192
Quatrième de couverture : Yamada a retrouvé une partie de sa mémoire grâce à un rituel des sorcières. Mais en échange de sa coopération, Ushio exige un pouvoir… inattendu ! Le jour de l’élection du président du comité des élèves approche et Takuma le discret se décide enfin à passer à l’action !

Depuis quelques mois, je n’ai pas trop de mal à trouver les Yamada-kun & the 7 witches à la médiathèque, alors que quand j’ai commencé cette saga, les derniers numéros étaient quasiment tous empruntés. Est-ce que les lecteurs s’en lasseraient ? Je les comprends un peu, ça tire en longueur et l’histoire avance à la vitesse d’un escargot. Et ce 20ème tome ne fait pas exception à la règle.

Dans le tome précédent, Ushio a aidé Yamada à réaliser le rituel des sorcières, mais en échange, il désire un pouvoir.
On découvre lequel dès les premières pages : celui de Nancy. Pour contrer ses probables plans diaboliques, Yamada copie le 7ème pouvoir, avant que Nancy ne le cède. Le bon côté de la chose est qu’on en apprend plus sur la manière dont cela fonctionne, une explication qui rend soudain cohérents biens des détails, notamment avec Saïonji. C’est sûrement le seul point appréciable.
L’élection du président du comité des élèves a également lieu, mais le club de Shogi n’a pas dit son dernier mot et il fout le bordel, poussant Yamada à se servir de son nouveau pouvoir… va-t-il le faire ? Mystère… en tout cas, c’est l’occasion d’adieux déchirants… larmoyants… chiants… et surtout de passages bouche-trou.

Une fois de plus, on ne voit quasiment pas Urara, à se demander ce qu’ils font encore ensemble.
Odagiri a depuis bien des tomes pris une place beaucoup plus importante… alors même si elle m’énerve moins qu’au début, je ne suis toujours pas fan du personnage et je me passerai bien de sa présence.
C’était loin d’être une lecture passionnante. J’avoue que ça s’est laissé lire, mais ça ne m’a fait ni chaud ni froid. J’emprunterai les prochains histoire de finir la saga, mais la motivation pour les lire n’est pas là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.