Le Concours du millénaire, tome 1 : Apportez-moi la tête du prince charmant – Roger Zelazny & Robert Sheckley

Titre : Apportez-moi la tête du prince charmant
Saga : Le Concours du millénaire, tome 1
Auteurs : Roger Zelazny & Robert Sheckley
Éditeur : J’ai Lu
Nombre de pages : 320
Quatrième de couverture : Pauvre, pauvre diable ! Un démon plus brimé, plus maudit, plus damné qu’Azzie, ça n’existe pas. Il a pourtant une riche idée pour le concours du Millénaire, qui décide de la prépondérance du Bien ou du Mal sur le destin des hommes pour les mille ans à venir ! Mais, c’est bien connu, on n’est pas aidé. Ni sur terre ni en enfer…
Il est plutôt bon diable, Azzie, entièrement voué au Mal. Il dispose d’une carte de crédit satanique illimité, il peut commander une forêt enchantée, une épée modérément magique (les vraiment magiques sont en rupture de stock), un château ensorcelé, et tout et tout… Mais le Bien s’insinue sournoisement dans ses œuvres, et chaque fois, Azzie se casse la figure ! Navrant, non ? Le fantastique devient alors délirant, et l’humour triomphe. L’amour aussi, incidemment…

Ça fait très longtemps que je voulais lire ce roman et je me suis enfin lancée.
Azzie est un démon. Il décide de participer au concours du Millénaire et pour y arriver, il se fait aider du dieu Hermes. L’enjeu est important puisque le Bien et le Mal s’affrontent et celui qui gagnera se verra en charge du destin des hommes pendant mille ans. Pour vaincre les forces de la Lumière, Azzie monte un conte de fée qui doit tourner à la catastrophe. Afin d’être certain que l’histoire finisse mal, il fabrique ses personnages avec les membres de cadavres : le prince Charmant et la princesse Scarlette – on découvrira ce qui l’a poussé à faire ces choix, ainsi que leur passé. Pour mener à bien sa mission, il se fait aider par Frike son serviteur bossu, Ylith la sorcière, les fainéants des Fournitures des Ténèbres et même de Barbiel (lui, je vais éviter d’en révéler trop pour ne pas gâcher le plaisir).

C’était une lecture plaisante, drôle et rapide.
Azzie est cynique, ce que j’ai grandement apprécié. Avec Frike, ils forment une super équipe.
J’ai bien aimé Ylith, j’aurais préféré qu’elle ait un rôle plus important : elle est là un moment, le temps que le démon a besoin d’elle, puis elle est remisée au placard, à jouer les baby-sitter pour la princesse.
Les autres personnages m’ont laissée indifférente.

J’ai bien aimé la plume des auteurs.
Le scénario est sympathique et amusant. Ça s’est laissé lire tout seul.
J’ai passé un bon moment et j’avais hâte de savoir ce que le récit nous réservait. J’avoue avoir été plus d’une fois surprise par la tournure des événements, et c’était bien agréable.

ABC Imaginaire 2021 – lettre Z :
06/26

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.