Soloman, tome 1 – Sôsô Sakakibara

Titre : Soloman, tome 1
Auteur : Sôsô Sakakibara
Éditeur : Doki Doki
Nombre de pages : 192
Quatrième de couverture : Enfant, Ryô Tanabe rêvait de devenir un super-héros au service du bien. Aujourd’hui, il vit reclus dans sa chambre afin de fuir les esprits que lui seul est capable de voir. Mais un mail va tout changer. «Au secours», tel est le message qu’il va recevoir et qui va le pousser à sortir de chez lui pour découvrir un monde dévasté. Que s’est-il donc passé ? Est-il l’unique survivant de la Terre ?

J’ai acheté ce premier tome il y a deux ou trois ans pour mon fils. Il lisait peu de mangas, j’avais envie de changer ça et comme il adorait les films catastrophe, ça pouvait lui convenir. À l’époque, il avait bien aimé et je m’étais promise de le lire à mon tour.

Le héros, Ryô Tanabe (Tanabrèle pour sa soeur – un surnom qui m’a fait rire au début, moins à mesure qu’on découvre ce qu’il a vécu). Il reste enfermé dans sa chambre jusqu’au jour où il reçoit un mail “au secours”. Il sort et découvre le monde détruit. Les premiers humains qu’il croise sont flippants. Il se rend compte rapidement qu’ils sont tous morts et qu’il les voit, notamment sa vilaine demi-sœur qui est capable de prendre possession de son corps. Il est le dernier homme sur terre jusqu’à ce qu’il rencontre une créature humanoïde. À partir de là, commence son calvaire.

Je ne sais pas trop quoi penser de ce premier tome… je m’attendais à quelque chose proche de Dragon Head, mais pas à ça.
Tanabe m’a fait pitié, le pauvre prend cher dans ce premier tome. Sa demi-sœur, Nishizono, est insupportable, en digne peste qu’elle est.
Nino est mignonne, j’aime bien son character design, mais la tournure que prend sa relation avec le héros tend à devenir malsaine.

Au fil des pages, l’histoire évolue de manière étonnante. Tout n’est pas clair sur la raison qui pousse les méchants à utiliser Tanabe, j’espère avoir des explications plus précises dans le prochain. J’ai d’ailleurs tiqué sur un détail qui m’a laissée perplexe : une légende qui dit que des lapins vivent sur la lune – faudra que je regarde si c’est un conte qui existe et sa provenance.
Je crois que j’ai bien aimé cette lecture, même si quelque chose m’a dérangée, cependant j’ignore quoi.
Je lirai le second et dernier tome dans la journée et je verrai bien comment ça avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.