Calpurnia, tome 2 : Calpurnia et Travis – Jacqueline Kelly

Titre : Calpurnia et Travis
Saga : Calpurnia, tome 2
Auteur : Jacqueline Kelly
Éditeur : L’école des loisirs
Nombre de pages : 384
Quatrième de couverture : A douze ans, le monde de Calpurnia Tate ne dépasse pas les limites du comté de Caldwell. Mais, pour qui sait regarder avec étonnement et curiosité, il y a là mille choses à découvrir. Son frère Travis rapporte à la maison un tatou, des geais bleus et un coyote, toutes sortes d’animaux sauvages qu’il veut apprivoiser en cachette. Et son grand-père initie Calpurnia aux mystères des sciences naturelles. La famille de Calpurnia accueille sa cousine Aggie, et, surtout, un vétérinaire vient s’installer près de chez eux. Pour Calpurnia, c’est l’occasion rêvée de donner enfin corps à ses ambitions…

Il est dans la digne lignée du premier, au point où je n’ai pas eu l’impression qu’il y avait eu une réelle évolution dans le récit et la vie de Calpurnia.
J’abuse un peu parce qu’il y a eu pas mal de changements et d’autres pas, mais ça m’a laissée perplexe.

Calpurnia accorde moins de temps aux tâches ménagères, du moins l’auteure ne s’éternise pas sur le sujet. Elle traîne beaucoup avec Travis qui tout au long du récit adopte différents animaux. J’ai aimé constater à quel point leur relation est forte, ça manquait dans le premier : on en savait que ce que Callie nous en disait.
Bon-papa continue à développer l’esprit scientifique de sa petite-fille. En étudiant les baromètres (d’ailleurs l’héroïne en construit un avec des matériaux de tous les jours, c’était super intéressant !) et en observant les oiseaux, ils en déduisent qu’une tempête se prépare sur la côte à 300km de là. Et en effet, un ouragan frappe Galveston, la ville où habite la famille de Calpurnia.
Sa cousine Aggie est rescapée et vient vivre chez les Tate : elle emménage dans la chambre de Callie qui s’en réjouit. La pauvre va vite déchanter !
Il est aussi important de préciser que de Gavelston, vient un vétérinaire et la curiosité de notre héroïne va la pousser à l’aider.

Certains passages m’ont beaucoup plu, d’autres m’ont ennuyée. J’ai été moins prise par le récit qui s’écoule tranquillement sur une année et j’ai nettement moins eu envie de savoir ce qui allait arriver à nos héros.
Calpurnia est toujours aussi attachante, j’apprécie les moments qu’elle passe avec bon-papa et étonnamment, je trouve le flegme et la froideur de ce dernier rassurants.
Aggie m’a un peu saoulée, au même titre que Travis : non seulement il est trop sensible (je n’aurais jamais cru dire ça) mais surtout il n’apprend pas de ses erreurs… il recommence encore et encore… alors soit il est maso, soit il est stupide.

Je ne compte pas m’étendre davantage. C’était une bonne lecture, mais sans plus. À ma connaissance, il n’y a pas de troisième tome… mais je pense qu’il faudra probablement que je passe à une autre saga (qui, de mes déductions, doit faire suite) : Calpurnia apprentie vétérinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.