Télémaque, tome 3 : La cité des hommes – Kid Toussaint & Kenny Ruiz

Titre : La cité des hommes
Saga : Télémaque, tome 3
Scénario : Kid Toussaint
Illustrations : Kenny Ruiz
Éditeur : Dupuis
Nombre de pages : 48
Quatrième de couverture : Toujours à la recherche d’Ulysse, Télémaque, son fils, Polycaste, princesse de Pylos, Personne, cyclope érudit, et Zéphyr, jeune et intrépide vent de l’ouest, arrivent au pays des Lestrygons. Euryloque se souvient qu’il est passé par là au retour de la guerre de Troie et que, de l’expédition partie explorer cette île, seul Ulysse était revenu vivant ! Attaqués par les fléchettes soporifiques d’ennemis invisibles, nos héros sont faits prisonniers par les Lestrygons, des trolls aussi stupides que cruels et anthropophages. Mais face à Télémaque, ils changent complètement d’attitude, car ils reconnaissent en lui le fils du roi des Fleurs. Le roublard Ulysse avait donc réussi à se faire proclamer roi des Lestrygons avant de s’éclipser discrètement et d’abandonner un Néoptolème fiévreux et délirant aux habitants de l’île. Mais si Néoptolème est malade sur l’île des Lestrygons, qui donc est le chef de guerre psychopathe qui met à feu et à sang tout le Péloponnèse et qui s’apprête à attaquer Ithaque à l’aide d’une forteresse flottante et de soldats mi-hommes mi-fourmis, les Myrmidons ? Dans sa quête à la recherche de son père, Télémaque n’est pas au bout de ses surprises.

Dans ce troisième tome, nos héros poursuivent leur quête pour retrouver Ulysse. En suivant les conseils de l’oncle Euryloque, ils font escale sur l’île des Lestrygons où, après s’être dépatouillés avec les habitants cannibales, une surprise de taille les attend.
Bon, signalons tout d’abord, que les Lestrygons sont des trolls, pas très beaux, touts petits, mais surtout d’une stupidité à pleurer… de rire. On ne va pas se plaindre, ça permet à nos héros de ne pas être mangés. Quant au lecteur, ça lui offre du bon temps : des sourires, parfois des rires. Bref, c’était divertissant.
Par contre, c’est nettement moins fun quand ils arrivent à la cité des hommes, Sparte. Pauvre Personne !

C’est un tome où il ne se passe pas grand-chose, mais le peu d’événements qui font avancer l’histoire sont ahurissants. Pas moyen d’en dire plus sans spoiler… en tout cas, ça annonce une fin proche et je ne serais pas étonnée que le quatrième, qui est sorti en mars, soit le dernier – après quelques recherches, il s’avère qu’il clôturera le cycle “la recherche d’Ulysse” ; donc y en aura d’autres ? Espérons.

Les dessins me plaisent toujours autant avec une grosse préférence pour les créatures mythiques : O.K., pas les trolls qui ont beau être drôles, ils sont très moches (presque autant que les Trolls dans le dessin-animé DreamWorks). Je parle plutôt de l’hydre, les harpies, le cerbère… leur character design est super classe.
Je ne vais pas m’étendre davantage sur cette aventure. J’ai passé un bon moment : ce n’est pas ce que j’en attendais et ce n’est pas non plus mon tome préféré, mais ce n’est pas une déception, je me doutais qu’il ne pourrait pas être aussi chouette que le tome deux.
J’ai malgré tout bien aimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.