La dixième muse – Alexandra Koszelyk

Titre : La dixième muse
Auteur : Alexandra Koszelyk
Éditeur : Aux Forges de Vulcain
Format : E-book
Nombre de pages : 278
Quatrième de couverture : Au cimetière du Père Lachaise, des racines ont engorgé les canalisations. Alors qu’il assiste aux travaux, Florent s’égare dans les allées silencieuses et découvre la tombe de Guillaume Apollinaire. En guise de souvenir, le jeune homme rapporte chez lui un mystérieux morceau de bois. Naît alors dans son cœur une passion dévorante pour le poète de la modernité.
Entre rêveries, égarements et hallucinations vont défiler les muses du poète et les souvenirs d’une divinité oubliée : Florent doit-il accepter sa folie, ou croire en l’inconcevable ?
Dans cet hommage à la poésie et à la nature, Alexandra Koszelyk nous entraîne dans une fable écologique, un conte gothique, une histoire d’amours. Et nous pose cette question : que reste-il de magique dans notre monde ?

Cette lecture n’était pas prévue dans mon planning, mais je l’ai casé et lu super vite pour mon challenge Coupe des 4 maisons.
Ce qui m’a attirée dans la quatrième de couverture, c’est le côté “hommage à la poésie”. Fut une époque, je lisais beaucoup de poètes classiques (Baudelaire et Verlaine pour ne citer qu’eux) et j’adorais ça. Avec l’âge, ce genre littéraire ne m’apportait plus de plaisir.

Dans ce roman, l’autrice nous présente à travers son histoire Apollinaire et comme je ne connaissais qu’un ou deux de ses écrits, j’étais curieuse d’en découvrir plus sur lui.
Mon résumé va être difficile à écrire,  ça doit être la sixième fois que je le réécris et je n’en suis toujours pas satisfaite. Je vais faire au mieux pour que ce ne soit pas trop brouillon.

En aidant un ami, Florent se retrouve dans les allées du père Lachaise. Depuis ce jour-là, il voue une obsession malsaine au poète Apollinaire. Dès qu’il s’endort, il rêve d’un pan de vie du poète, pas à travers ses yeux, mais à travers ceux qui l’ont côtoyé : des figures inspirantes que ce soit des personnages célèbres comme Picasso, Marie Laurencin ou le Douanier Rousseau, ou d’autres comme sa famille ou ses muses.
C’était particulier comme lecture. Un chapitre sur deux mettait en scène la narration de Florent, le suivant nous projetait dans le passé.
Ne connaissant rien à la vie d’Apollinaire, je suis bien incapable de savoir si les événements contés sont justes, j’imagine que oui parce qu’inventer n’importe quoi n’aurait aucun intérêt ; le récit étant romancé, l’autrice a forcément pris des largesses, mais elle a dû rester aussi fidèle que possible à sa biographie.

Ce choix de nous faire voir le poète à travers les yeux de ses proches est intéressant, néanmoins risqué. De mon côté, la sauce n’a pas pris. Quand j’étais lancée dans ma lecture, j’étais satisfaite de ce roman : la plume de l’autrice est fluide et agréable, certains passages sont poétiques à souhait ce qui m’a plu.
Malheureusement, ça ne m’a pas captivée, je pouvais interrompre ma lecture sans soucis ni remords et même si je me suis laissée porter par le récit, je n’avais pas particulièrement envie de connaître la suite. Le fait que les chapitres passés ne soient ni linéaires ni chronologiques et qu’on ignorait qui conterait la suite et à quelle époque n’a pas aidé à titiller ma curiosité, au contraire, ça l’a même étouffée.
Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages qui m’ont tous laissée indifférente.

Le dernier quart fut particulièrement déplaisant pour moi, et ce, malgré de superbes passages qui m’ont parlé, impressionnée par leur justesse et ont éveillé un plaisir véritable.
On sait que le bout d’arbre récupéré au père Lachaise a une importance dans l’histoire et je me suis doutée qu’il nous permettrait de découvrir la dixième muse d’Apollinaire, malheureusement j’ai trouvé que la transition était brutale et le récit part un temps dans une direction totalement différente du reste du roman, c’était déroutant.

Bref, un avis en demi-teinte, je suis incapable de dire si j’ai aimé ou pas.

Coupe des 4 maisons :
Marguerites hachées (Potion de longue décoction) – un livre avec des fleurs sur la couverture ??? points

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.