Klaw, tome 12 : Phénix – Antoine Ozanam & Joël Jurion

Titre : Phénix
Saga : Klaw, tome 12
Scénario : Antoine Ozanam
Illustrations : Joël Jurion
Éditeur : Le Lombard
Nombre de pages : 48
Quatrième de couverture : Tout le monde est à sa place. Chacun a choisi son camp. Alors que les anciens porteurs de Dizhis attendent leur retour, le Phénix surgit et redistribue les rôles. Beaucoup se sentent floués… à commencer par Ange, qui perd l’une de ses cartes favorites. Et cette fois-ci, il devra apprendre à perdre pour gagner le cœur de ceux qu’il aime.

Je ne sais pas trop quoi dire sur cette lecture. J’ai la désagréable sensation que ça tourne en rond.

Un an et demi est passé depuis le tome précédent et différents événements s’imbriquent :
– l’agent Bozulich est en charge des enfants de Shaaz, dans une grande maison appelée Phénix. L’archiviste y vit également avec Lisa, Théo et Franck dans le coma.
– Line élève Jonas, le fils de Théo et Lisa. Ce dernier “contrôle” les dizhis… du moins leurs apparitions.
– Ange… ben je ne sais pas trop ce que fait Ange. Il suit une thérapie, il se bat contre les ninjas qui l’attaquent et il possède le dizhi de l’ours.
– Paula vit avec Tiago et le dizhi du tigre passe de la fillette à son protecteur.
– Ewa est en hôpital psy, Margaret lui rend visite tandis que June (je crois que c’est son nom, j’ai un trou -_-) garde le bercail.

Je pense que c’est un tome de transition qui ouvre l’histoire sur une énième partie parce que ça n’avance pas et ça place de nouvelles bases.
Plus d’une année est passée, et je n’ai pas l’impression que les personnages aient évolué. Ils m’ont tous laissée indifférente, peut-être parce qu’il y en a trop et que les passages où ils apparaissent sont trop courts pour être suffisamment développés.

Les dessins ont légèrement changé, du moins en ce qui concerne l’apparence des dizhis – également d’Ange qui fait bien plus vieux ainsi. Les illustrations que j’ai le mieux aimées sont les vignettes que dessinent Paula, les personnages sont trop mignons.
J’ai lu cette bande-dessinée sans grand enthousiasme, pourtant, j’avais hâte de découvrir ce qu’elle me réservait. Bref, c’est une déception.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.