Elfen Lied, double, tome 6 – Lynn Okamoto

Titre : Elfen Lied, double, tome 6
Auteur : Lynn Okamoto
Éditeur : Delcourt-Tonkam (Seinen)
Nombre de pages : 448
Quatrième de couverture : L’attaque de Nôso et de ses Dicronius a été une réussite, Lucy est désormais détenue par le directeur du laboratoire. Mais quand vient le moment de lui proposer de rejoindre son camp, le directeur lui dévoile une information des plus stupéfiantes… De son côté, Arakawa tente de sortir de son laboratoire au bord de l’effondrement. Tout devient incertain lorsqu’une nuée de Dicronius enragés s’échappe de la prison !

C’est le dernier tome de cette saga et il était temps. Ça commençait à traîner en longueur.
Lucy se retrouve face au directeur et à sa fille géante. Leur affrontement provoque l’effondrement progressif du labo. Les dicronius sont libérées et tuent chaque humain qu’elles rencontrent. La scientifique qui a créé le vaccin est sur le point d’être assassinée jusqu’à l’intervention d’une sauveuse.

Je me rends compte en rédigeant ce succinct résumé d’une chose qui me gonfle : les personnages secondaires qui pourtant ont une importance dans l’avancée du récit n’ont pas de noms ou alors ça a été dit une fois au cours de la saga. Ça m’a empêché de m’attacher à eux et j’ai même trouvé leurs apparitions chiantes, et ce, malgré le fait qu’ils permettaient des révélations intéressantes.

On apprend l’existence d’un autre laboratoire, ce n’était pas une grosse surprise donc je me demande si ça n’avait pas déjà été dit.
La fin est assez prévisible. Donc là encore rien d’étonnant, pas non plus de déception.
Pour les dessins, ils ne sont vraiment pas terribles. J’espérais qu’au fil des volumes, ça s’améliore et parfois, c’est le cas, mais le plus souvent ça semble bâclé. C’est bien dommage.

Je ne vais pas continuer à blablater. Je n’ai rien à dire sur cette lecture. Elle m’a laissée indifférente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.