Le Club des Tricoteuses du vendredi soir – Kate Jacobs

Le club des Tricoteuses du Vendredi SoirTitre: Le Club des Tricoteuses du vendredi soir
Auteur: Kate Jacobs
Éditeur: Éditions City
Nombre de pages: 366
Quatrième de couverture:
Sept femmes, âgées de 20 à 70 ans et vivant dans le même quartier de Manhattan, décident de créer un club de tricot.Tous les vendredis soirs, elles se retrouvent pour tricoter et pour discuter. Ces soirées sont l’occasion de tisser des liens et de créer des amitiés.

J’avais très envie de me changer les idées, d’une lecture rapide et légère. Dans l’ensemble, c’est relativement réussi. J’ai passé un bon moment, je ne me suis pas trop prise la tête.

Le début a été difficile: les sept héroïnes sont rapidement présentées en quelques mots, leur description est très succincte, leur activité professionnelle est décrite en quelques mots, sans compter que certains prénoms se ressemblent quand même comme Darwin et Dakota; bref, j’ai eu beaucoup de difficultés à m’y retrouver dans les premiers chapitres, pourtant, j’adore quand les personnages sont nombreux mais là, je n’ai pas aimé la façon dont elles ont été amenées: trop rapide, trop confus.

C’est la seule chose qui ne m’a pas plu dans ce livre. Autrement, j’ai apprécié la façon d’écrire de l’auteure, son style est fluide, clair. Je ne suis pas habituée à lire ce genre de livre que je classerais dans la catégorie Tranche de Vie ; ce n’est nullement péjoratif, je lis beaucoup ce genre dans les mangas, mais en roman, c’est plus rare parce que je me demande toujours où l’auteur veut en venir. Et celui-ci n’a pas fait exception à la règle. Pourtant, dès que je me plongeais dedans, j’étais incapable de m’arrêter.

On suit sept héroïnes de différents âges avec des métiers et des situations sentimentales différentes, il est donc très facile de s’identifier à un moment ou à un autre à une voire plusieurs protagonistes.
Si l’auteure a zappé bon nombre de descriptions physiques ainsi que du décorum, en revanche, elle dépeint avec justesse les situations dans lesquelles sont placées ses héroïnes et surtout les sentiments qu’elles éprouvent face aux difficultés qu’elles rencontrent ou même face au bonheur qu’elles éprouvent, bonheur qui au passage est souvent teinté d’une certaine désillusion; la parfaite illustration d’une de mes phrases préférées: “méfie-toi de ce que tu souhaites, parce que ça pourrait bien arriver”. C’est loin d’être noir comme lecture, mais tout n’est pas parfait dedans et heureusement. Les émotions décrites sont complexes et c’est ce qui m’a fait aimé ce livre.

En conclusion, j’ai passé un excellent moment avec ce roman et je l’aurai fini bien plus rapidement si mon emploi du temps me l’avait permis. 🙂

3 réflexions sur « Le Club des Tricoteuses du vendredi soir – Kate Jacobs »

  1. C’est marrant car j’ai commencé ce livre vendredi soir et j’ai encore du mal à repérer les personnages mais je m’accroche.

  2. c’est vrai que je comprends que ça doit etre difficile de commencer comme ça mais contente que ça ait été finalement une bonne surprise au final. je ne connaissais pas du tout.

  3. @Aline : alors, finalement, tu as réussi à te repérer parmi tous ces personnages ?

    @Melliane : oui l’ensemble était appréciable, même si je ne m’attendais globalement pas à ça, je pensais suivre la vie des personnages à travers le récit qu’elles en feraient lors des rendez-vous du club des tricoteuses et finalement, on les suit davantage en dehors, c’est dommage… :S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *