Le fantôme de Lady Margaret – Mary Higgins Clark

Le fantôme de Lady Margaret - Mary Higgins ClarkTitre: Le fantôme de Lady Margaret
Auteur: Mary Higgins Clark
Éditeur: Le Livre de Poche
Nombre de pages: 284
Quatrième de couverture:
Quel rapport peut-il y avoir entre les attentats qui ensanglantent Londres et visent la famille royale, et les recherches d’une jeune historienne sur la terrible Lady Margaret, décapitée au XVIIème siècle ? La vengeance peut-être. Ou l’hypnose ?
Le surnaturel, pour des sœurs jumelles aux prises avec un psychopathe ; la passion meurtrière d’un jeune homme pour son ancien professeur ; amour, mort et loterie pour les deux amis de «Jour de chance» : l’auteur de La Nuit du renard, Grand Prix de littérature policière, explore ici, en cinq récits, toute la gamme du suspense et de la terreur.

C’est ma maman qui m’a offert ce livre il y a déjà quelques années : je ne connaissais pas l’auteure, Mary Higgins Clark, et j’avais très envie de la découvrir. J’ai mis le temps, mais c’est chose faite.
Ce livre est composé de 5 histoires dont je vais immédiatement vous parler plus amplement.

Le fantôme de Lady Margaret : J’ai vraiment bien aimé ce récit. Les passages historiques m’ont beaucoup plu. J’ai trouvé le principe excellent, mélanger les recherches de Judith, revenir sur les souvenirs de Lady Margaret, certaines sensations de captives et de vengeance retranscrites dans le monde actuel. Avec en prime une fin pas particulièrement étonnante mais plutôt détonante.

Terreur dans le campus : Quelle histoire passionnante ! Je l’ai dévorée. On y retrouve Kay, ancienne prof au lycée du Garden State qui, après une réunion d’anciens élèves, est enlevée par Donny, ex-lycéen ayant conservé un béguin obsessionnelle pour elle. Seulement son mari, inquiet, ne croyant nullement à l’hypothèse de la fuite conjugale mène l’enquête. J’ai été tenue en haleine tout du long, c’est presque dommage qu’elle ne fasse qu’une soixantaine de pages.

Un jour de chance : dans cette histoire, Nora, actrice de son état, coure les castings. Elle croise régulièrement Bill, un vieux bonhomme qui poursuit de petits boulots, ne supportant pas la solitude qu’a laissé la mort de sa femme. Bill passe souvent chez elle et s’incruste, ce qui déplaît fortement au mari de l’héroïne, Jack. Bill appelle Nora lui disant que c’est son jour de chance et qu’il vient fêter ça avec le couple. Immédiatement, l’idée du grand gagnant de la loterie fait son petit bout de chemin dans la tête de Nora et elle attend chez elle son ami et son époux qui ont tous deux du retard. Mais l’un d’eux ne viendra pas.
Cette histoire est vraiment très courte mais très complète. Lorsque je l’ai lu, très rapidement, il faut bien le dire, je n’ai pas particulièrement aimé : une histoire bateau, avec une fin prévisible… Et bien, lorsque je suis arrivée à la dernière  page, je suis restée sans voix… Elle était cohérente mais loin d’être ce que j’imaginais. Une très bonne surprise.

L’une pour l’autre : Jimmy Cleary pénètre dans l’appartement de Caroline dans le but de la tuer, un an après, jour pour jour, l’assassinat de sa première victime. Je suis bien incapable de savoir si j’ai aimé cette histoire. Ça m’a plu de suivre chacun des personnages, j’avais vraiment envie d’en connaître la conclusion. Pourtant, une fois terminée, j’ai eu la sensation que par rapport aux autres récits, il manquait quelque chose.

L’ange perdu : Jamie, une petite fille de quatre ans et demi a été enlevée par son père. On suit principalement cette petite fille en période de Noël -par moment, sa mère désespérée par cette disparition, et j’ai adoré. Parfois, ça avait un petit côté glauque, parfois stressant et parfois, cette agréable sensation de se retrouver en période de Noël.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé. Il faudrait que j’essaie une histoire plus longue pour voir si la plume de l’auteure me plaît réellement. En tout cas, une bonne première rencontre avec Mary Higgins Clark.

Je passe à 4/26
challenge-bannièreABC2014-complet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *