Défense de parler aux éléphants ! – Tanya Stewner et Anne Montel

Défense de parler aux éléphantsTitre: Défense de parler aux éléphants !
Saga: Les secrets de Zoé, tome 1
Auteur: Tanya Stewner
Illustrations: Anne Montel
Éditeur: Bayard Jeunesse
Nombre de pages: 165
Quatrième de couverture
: Zoé peut parler aux animaux et, d’une simple caresse, redonner vie aux plantes. Depuis qu’elle est toute petite, elle cache ces secrets de peur de passer pour une folle. Alors, à part son chien Bonsaï à qui elle confie ses soucis, Zoé n’a pas d’amis. Même son voisin, Esahi, le garçon le plus cool des CM2, l’ignore. Or, lui aussi a un secret… Lors d’une visite au zoo avec l’école, Zoé et Esahi apprennent qu’on a séparé l’éléphante, Marta, de son petit. Tous deux aimeraient l’aider mais, pour cela, chacun devra révéler son secret… Une ode à l’amitié et à la différence, tout en fantaisie et en poésie.

J’ai emprunté ce roman à la bibliothèque. Je cherchais un livre qui parlait des différences et de l’acceptation de soi, donc comme pour Babyfaces, j’ai suivi les conseils d’Annie qui m’a orientée vers cette lecture.

Dès les premières pages, on annonce la couleur : Zoé a un secret, elle a de nouveau dû déménager parce que ses camarades ont commencé à se poser des questions et ont été sur le point de découvrir ce que la fillette cachait. Tout au long des pages, on la suit dans sa nouvelle école, elle continue à masquer ses dons un moment et c’est d’autant plus difficile qu’étant nouvelle, c’est elle qui attire les regards et pour le coup, les jalousies et mesquineries d’un groupe de peste, ça fait un peu cliché mais pas tant que ça, puisque c’est devenu de plus en plus courant dans les écoles : les clans, les exclusions, les méchancetés gratuites…
Et puis, elle rencontre Esahi, un gamin de CM2, son aîné d’une année qui se cache dans les buissons pour lire des livres bien trop compliqués pour un enfant de son âge, un gosse intelligent qui se camoufle derrière le masque d’un élève moyen, aimé des autres et qui craint plus que tout d’être mis à l’écart.

Défense de parler aux éléphants p83L’histoire est vraiment très sympathique mais également surprenante : je ne m’attendais pas à ce que ça prenne une telle tournure… Étonnamment, ça a beau être inattendu, c’en est malgré tout cohérent : tout a été parfaitement pensé par l’auteur et ça se sent. J’ai vraiment apprécié cela.
Et puis j’ai adoré les personnages, je les ai trouvé intéressants, touchants, complexes et complets. Ce fut un régal de les découvrir et de les suivre.
J’ai tout autant aimé les dessins d’Anne Montel, ils sont tout simples mais donnent un coup de frais et de jeune à l’histoire. Le récit et les illustrations s’accordent parfaitement.

C’est un coup de cœur pour ce premier tome pour moi comme pour ma fille qui a également adoré ; en espérant trouver la suite à la bibliothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *