Mystère au congrès d’alchimie – Arthur Ténor

Le félin 1 - Mystère au congrès d'alchimieTitre: Mystère au congrès d’alchimie
Saga:  Le Félin : Agent secret médiéval, tome 01
Auteur: Arthur Ténor
Illustrations: Matthieu Blanchin
Éditeur: Éditions Lito
Nombre de pages: 163
Quatrième de couverture
: Le Félin est chargé d’escorter maître Pirus au congrès mondial d’alchimie. Très vite, d’inquiétants phénomènes se produisent : des formules secrètes sont dérobées, des savants agressés… Le lieutenant Abel Phégor, chargé de démasquer le coupable, suspecte rapidement maître Pirus. Pour déjouer le complot qui menace son ami, l’agent secret mène l’enquête et découvre une vérité des plus incroyables…

On a acheté ce premier tome pour mon fils lors des Imaginales 2014 après notre rencontre avec Arthur Ténor. Le résumé nous avait bien plu, la couverture également avec des couleurs simples mais jolies ainsi que le titre Le félin en relief.
Je n’arrive pas à me faire une idée sur ce premier tome. Il y a certaines choses que j’ai aimées d’autres moins.
Je pense que le plus simple est de lister l’un et l’autre, ça m’aidera peut-être à me faire une idée.

Les points forts :
– Les noms des personnages, surtout celui du lieutenant Abel Phégor m’a fait délirer, pas moyen de m’empêcher de sourire chaque fois que je le lisais.
– Au début, l’atmosphère est plutôt superficielle jusqu’au moment où le congrès commence ; à partir de là, ça se met tout doucement en place.
– Les personnages sont sympathiques même si j’y mets un bémol dans la partie point faible.
– L’enquête est rondement menée, plusieurs pistes sont explorées à fond jusqu’à toutes les démanteler… ou pas.
– L’auteur développe son histoire tout en action, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer.

Le félin tome 1 p54Les points faibles :
– Les personnages sont traités de façon superficielle, tout dans l’action, quasiment pas de passé comme s’ils n’avaient pas existé avant ce livre, ils ne ressentent rien ou ne l’explicite pas ; du coup, je n’ai pas réussi à m’y attacher.
– Peu de décors donc j’ai eu un peu de mal à m’imaginer les lieux.
– Une fin un peu prévisible, avant la moitié du roman, je savais qui était le coupable et pourquoi.
– Les illustrations n’ajoutent rien au récit, si ce n’est les premières du décors, pour les autres, je n’y ai pas accroché.

Au final, je dirais que c’était une bonne lecture parce que rapide, mais sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *