La cabane à 13 étages, tome 1 – Andy Griffiths & Terry Denton

La cabane à 13 étages tome 1Titre: La cabane à 13 étages, tome 1
Auteur: Andy Griffiths
Illustrateur: Terry Denton
Éditeur: Bayard Jeunesse
Nombre de pages: 245
Quatrième de couverture
: Andy et Terry vivent dans une cabane à treize étages, dans les arbres, avec bowling, bassin de requins mangeurs d’hommes, lits qui se font tout seuls, lianes pour se déplacer de pièce en pièce, fontaine à limonade et machine à chamallows entre autres. Ils passent leur temps à s’amuser alors qu’ils sont censés écrire un livre.

Un grand merci à Babelio ainsi qu’à Bayard Jeunesse qui m’ont permis de découvrir ce livre jeunesse complètement loufoque.

Il est dans la grande lignée des Journal d’un dégonflé et autres bouquins dans le genre : pas mal d’illustrations rigolotes, pas des masses de textes mais en adéquation avec les dessins. Pour ce roman-ci, ça part dans tous les sens, au début, on se demande vraiment s’il va y avoir un fil rouge ou non puis on finit par se dire que ce sont les aventures comiques des deux héros, l’obsession pour Terry de faire éclore ses singes des mers et celle d’Andy, bien plus sérieux, de terminer leur livre dans les temps, livre promis à l’éditeur depuis un bail.
Faire le tour des personnages sera rapide : on a Terry, dessinateur un peu dingue qui ne pense qu’à s’amuser plutôt qu’à travailler, toutes les excuses sont bonnes pour ne pas plancher sur leur prochain livre ainsi qu’Andy, l’auteur bien plus sérieux qui a le sens des priorités et passe son temps à tenter de brider son acolyte… dur dur.
Voilà pour les protagonistes, les autres personnages ne sont que de passage.

La cabane à 13 étages tome 1 - p26L’histoire est davantage une succession de petits récits amusants autant que burlesques, du grand n’importe quoi comme disait ma fille en éclatant de rire, car, nous avons découvert avec beaucoup de plaisir la cabane à 13 étages ensemble. Certaines anecdotes sont courtes, surtout au début, d’autres plus longues et grand bien leur prit de se dérouler sur plus de pages.
Les dessins en noir et blanc sont simples mais efficaces, ils ajoutent leur touche de grotesque à l’histoire.

Bref, on a passé un excellent moment avec cette lecture, j’ai adoré lire les aventures d’Andy et Terry avec ma fille, adoré voir son sourire se dessiner sur son visage à chaque frasque de nos compères, adoré entendre son rire lorsqu’on finissait un passage tordant (la série “Ouaf le chien qui fait ouaf” est sûrement celle qui nous a le plus fait délirer).
Une lecture rapide et amusante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *