Le prince grenouille – Les frères Grimm & Binette Schroeder

le-prince-grenouilleTitre: Le prince grenouille
Auteur: Les frères Grimm
Illustratrice: Binette Schroeder
Éditeur: Nord-Sud
Nombre de pages: 24
Quatrième de couverture: “Il y a très longtemps, alors qu’on pouvait encore faire des vœux, vivait un roi dont toutes les filles étaient belles.” La plus jene d’entre elles l’était encore plus.
Un jour où elle se rafraîchissait au bord d’une fontaine, elle laissa tomber sa balle en or au fond de l’eau. Surgit une grenouille, qui, contre la promesse de son amour, plongea pour la lui rapporter…
Un merveilleux conte des frères Grimm où il est question de la valeur d’une promesse, de sortilège et d’amour, réenchanté par les paysages oniriques et les clairs-obscurs poétiques de Binette Schroeder.

J’ai emprunté cet album à la bibliothèque.
Je connaissais bien entendu ce conte, du coup, c’est davantage les illustrations qui m’ont attirée : je les trouve étranges, à la fois belles et effrayantes – sentiment renforcé par certains détails du paysage et notamment les visages bizarres dans les arbres.
J’aime beaucoup la texture granulée utilisée pour la peau, le tissu ou même les décors en général ; ça rajoute du cachet aux planches.

En ce qui concerne l’histoire en elle-même, elle est assez simple : la plus jeune des princesses, enfant gâtée, promet à une grenouille de devenir son amie, de l’accepter à sa table et dans sa chambre à condition qu’elle lui ramène sa balle en or tombée dans la fontaine. Le batracien tient parole ce qui n’est pas le cas de la jeune fille.
le-prince-grenouille-p15Autant je peux comprendre que la morale de l’histoire est qu’il faut toujours tenir ses promesses, autant je ne trouve pas l’héroïne sympathique bien au contraire. Elle se retrouve contrainte par le roi de tenir parole mais le fait de mauvais gré et se montre plus que désagréable avec la pauvre grenouille. Difficile de croire que son comportement a réussi à lever la malédiction et je trouve que cette partie manque d’explication cohérente.

J’ai bien aimé cette histoire malgré le fait que je n’apprécie nullement la princesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *