Un serment d’automne – Laure Allard d’Adesky

Titre: Un serment d’automne
Auteur: Laure Allard d’Adesky
Éditeur: Anyway
Format: Ebook
Nombre de pages: 31
Quatrième de couverture« Fais-moi le serment que quoi qu’il advienne, quels que soient les chemins que nous aurons pris, et même si nous venions à être séparés, chaque année nous nous retrouverons sous ce chêne à l’automne, lorsque ses premières feuilles tomberont. » voici le serment qui lie Artus et Elvire, deux lycéens qui s’aiment avec la fougue de l’adolescence. Mais un jour un drame les sépare. Des années plus tard, Elvire fera une rencontre qui bouleversera sa vie à jamais.

J’aime beaucoup l’auteure Laure Allard d’Adesky, elle a écrit un certains nombres de livres, de genres très variés que ce soit les livres pour enfants, des comédies romantiques ou des nouvelles et là, on la retrouve dans une catégorie tout autre : le fantastique ; c’est loin d’être le premier livre que je lis d’elle et ce sera loin d’être le dernier – je ne pouvais donc pas passer à côté de celui-ci.

J’adore la couverture, je la trouve magnifique et elle coïncide parfaitement avec le titre Un serment d’automne… mais, comme ce n’est qu’une nouvelle, on ne le trouve qu’en format ebook, dommage qu’il ne soit pas en version papier, j’aurais trop voulu l’avoir dans ma collection.
Le récit est découpé en quatre chapitres :
le premier en 2004 pourrait être considéré comme un prologue puisqu’on découvre les héros Artus et Elvire au lycée, cependant cela va plus loin, il a un rôle aussi important que le reste de l’histoire. Nos jeunes héros sont amoureux et se font le serment que quoiqu’il se passe, ils se retrouveraient chaque année sous leur arbre. Puis un drame arrive.
Les chapitres qui suivent se déroulent en 2014, 2015 et 2016 pour l’épilogue. Et je n’en dirai pas plus afin de vous laisser découvrir ce qu’il s’y passe.

Le gros point fort de cette nouvelle sont les personnages. Leur connivence les rend attachants. En peu de pages, l’auteure parvient à nous les dépeindre dans les moindres détails ou presque… enfin, suffisamment pour qu’on n’ait aucun mal à les imaginer et à comprendre leurs réactions.
L’histoire est cohérente et même les explications finales au sujet d’Artus se suffisent à elles-mêmes, ce qui n’était pas gagné vu la tournure que cela prend.
De plus, on retrouve également de-ci de-là des références à certains textes littéraires, allusions parfaitement placées et qui ont d’autant plus leur importance que l’héroïne du roman est en section littéraire puis devient écrivain. J’ai particulièrement apprécié ces citations et leur justesse.

J’ai adoré cette lecture : elle est rapide et fluide même si je l’ai trouvée un peu trop courte à mon goût, j’aurais aimé prolongé le plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *