Les fées du camping – Susie Morgenstern

Titre : Les fées du camping
Auteur : Susie Morgenstern
Éditeur : L’école des loisirs
Nombre de pages : 87
Quatrième de couverture : Après avoir expérimenté les vacances les plus variées, Club Magimerveille, séjour à New York, croisière en Méditerranée, les parents et les deux grands frères de Xavier ont enfin décidé de lui faire plaisir en choisissant l’été de ses rêves à lui : camping en Écosse ! Hélas, la veille du départ, Xavier attrape une varicelle carabinée.Pas question de sortir pendant huit jours. Sa famille indigne décide de partir sans lui et le confie à un étudiant au pair trouvé sur Internet. Seul chez lui, entouré de sa panoplie complète de parfait campeur, avec un MacBidon refroidi pour tout dîner au lieu des marshmallows au feu de bois dont il rêvait, Xavier déprime et n’arrive pas à dormir. Et s’il plantait sa tente au milieu du salon ? Un livre pour les enfants qui aiment déjà lire tout seuls.

Ça fait un très long moment que j’ai ce petit livre dans ma PàL et hier, l’envie m’a prise de le sortir enfin. Il avait des airs de vacances et me semblait idéal pour me préparer aux miennes qui commencent fin de la semaine.

Cela fait longtemps que Xavier a envie de partir camper en famille, mais jusqu’à présent, cela ne s’était pas fait. Pour une fois ses parents veulent lui faire plaisir et organisent des vacances campées en Écosse. Malheureusement, c’est sans compter le destin qui s’acharne à briser les rêves du jeune garçon : il a la varicelle et ne peut partir. Son père n’a pas pris d’assurance annulation, donc la famille part en laissant leur fils sous la surveillance d’un étudiant.
Étudiant qu’au passage ils ne connaissent pas, ne rencontrent pas puisque leur vol est prévu une heure avant l’arrivée du baby-sitter. J’avoue que ce détail m’a fait grincer des dents. Étant un livre pour enfant, on se doute bien que celui qui gardera Xavier n’est pas un psychopathe… Mais les parents sont totalement inconscients, soyons gentils et n’utilisons pas d’autres termes !

Finalement, le petiot passe les meilleurs vacances de sa vie et j’ai pris autant de plaisir que lui à la situation. Ça ne m’a pas fait rire pour autant, mais je me suis fait mal aux zygomatiques à force de sourire et ça m’a mis la pêche !
Je n’ai eu aucun mal à m’attacher à Xavier. J’avais peur qu’avec un aussi court roman, ce ne soit pas possible, mais le héros est suffisamment bien dépeint pour cela, ses rêves et ses déceptions sont parlants.
La plume de l’auteure est agréable et fluide, comme c’est souvent le cas dans bon nombre de ses romans. Ça s’est lu très vite. Les illustrations sont simples et sympathiques, parfaitement compatibles avec le récit bon enfant.
J’ai passé un excellent moment, je l’ai quasiment lu d’une traite et j’ai beaucoup aimé cette lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *