Les mondes d’Ewilan, tome 1 : La forêt des captifs – Pierre Bottero

Titre : La forêt des captifs
Saga : Les mondes d’Ewilan, tome 1
Auteur : Pierre Bottero
Éditeur : Audiolib
Durée : 404 minutes
Quatrième de couverture : Dans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilan a gagné en maturité. Après avoir été retenue prisonnière de l’Institution, un bâtiment dans lequel des chercheurs dévoyés testent les facultés extrasensorielles de cobayes humains dans un but de domination totale, et torturée par la Sentinelle félonne Eléa Ril’ Morienval, qui en a pris la tête, Ewilan parvient à s’échapper grâce à l’aide de ses amis. Ayant récupéré avec difficulté ses forces physiques et mentales, elle part secourir les enfants demeurés prisonniers et aide à faire la lumière sur les affreux crimes commis par un étrange tueur en série, mi-homme, mi-insecte.

J’ai lu la première trilogie d’Ewilan il y a déjà quatre ans, je n’étais pas certaine que continuer cette saga après tant de temps était une bonne idée, surtout que je n’étais déjà pas fan des trois premiers.
Le début fut laborieux, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire et à me souvenir de qui était qui. Alors c’est sûr qu’il y a des figures emblématiques : je n’ai eu aucun problème pour Ewilan ou Ehlana, mais pour d’autres… le trou noir. Même Salim ne me parlait plus vraiment.

Dans ce premier tome, Ewilan a été capturée et enfermée au sein de l’Institution, un établissement secret qui se situe dans notre monde. Salim essaie désespérément de la délivrer. Qui est derrière ses enlèvements ? Connaissent-ils les pouvoirs de l’héroïne ? Est-elle la seule captive ?

Je me suis ennuyée dans cet audiobook, je l’ai trouvé super long voire interminable. Je me suis interrogée pour savoir si le format n’était pas le motif de cet ennui, mais je ne pense pas ; si je l’avais lu, ça n’aurait rien changé. Le seule raison qui fait que j’y ai pris du plaisir, c’est parce que j’adore la voix de la lectrice : Kelly Marot. Elle est très belle et pleine d’intonations qui rendaient l’écoute agréable.
L’histoire se situe dans notre monde et c’est dommage parce que j’accroche moins dans ces cas-là ; je préfère nettement lorsque les récits de fantasy se passent dans un autre univers. Et même si j’ai pu m’attacher à quelques personnages, notamment Maximilien, ce n’est pas suffisant pour sauver cet audiolecture.

Je ne vois pas ce que je pourrais dire de plus, je n’ai pas aimé ce premier tome et je ne pense pas lire ou écouter la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *