Cœur d’encre, tome 3 : Mort d’encre – Cornelia Funke

Titre : Mort d’encre
Saga : Cœur d’encre, tome 3
Auteur : Cornelia Funke
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Format : E-book
Nombre de pages : 761
Quatrième de couvertureLe monde d’encre est plus violent que jamais et Meggie et ses parents sont menacés par le tyran Tête de Vipère. Farid, lui, cherche à faire revenir à la vie le cracheur de feu Doigt de Poussière. Orphée lui a promis d’écrire les mots qui le ressusciteront, mais la Mort exige bien des sacrifices pour exaucer les souhaits des humains et les mots peuvent être trompeurs.

C’est le troisième et dernier volume de la saga Cœur d’Encre. Et bon sang, ce que c’était bien !
Autant j’avais trouvé le second tome un peu longuet, autant j’ai dévoré celui-ci.
Ça n’a pas super bien fini dans le précédent volume et cela s’annonçait très mal pour la suite.

Le prince d’Ombra, Cosimo, est mort sur le champ de bataille avec la plupart des hommes de la ville. Tête de Vipère en est sorti victorieux sur tous les points : non seulement il a pu s’emparer sans mal de la ville, mais Langue Magique a relié pour lui un livre blanc qui donne l’immortalité. On savait que le relieur l’avait fait de manière à ce que cela ne dure pas, mais comment s’y était-il pris ? Bonne question.
Et heureusement, on l’apprend dans ce troisième tome, il avait presque réussi, mais c’était sans compter l’intelligence et la persévérance de Tête de Vipère qui reussit à sauver son livre d’immortalité, mais à quel prix ? Yeurk, certaines images me reviennent et quelle horreur !
Du coup, il est décidé plus que jamais à attraper Mo le Geai Bleu et à se venger, quitte à utiliser les enfants pour arriver à ses fins.

Orphée est également présent, il a été amené par Farid et Meggie dans le monde d’encre afin de ramener Doigt de Poussière à la vie, mais il est d’une incompétence folle… Malheureusement, pas pour très longtemps… C’est sûrement le personnage que je hais le plus pourtant, j’espérais qu’il change dans ce nouveau monde, après tout, il rêvait tellement d’y être… Cela ne le rend que pire : plus égoïste, plus vil, plus ambitieux…
Dans ce troisième tome, on voit beaucoup moins Meggie, elle est clairement moins l’héroïne de ce roman que ne l’est Mo. Et j’en suis contente parce que même si je comprends ses réactions, elle me saoulait, tout comme Resa d’ailleurs.
Par contre, j’ai adoré les duos que formait le Geai Bleu que ce soit avec le prince noir ou avec le danseur de feu. Ils forment une belle équipe et je les ai trouvés apaisants dans ce monde cruel, le seul bémol que je peux émettre est que les deux groupes sont peut-être un peu trop similaires dans leur façon d’être.

Le premier tiers m’a semblé un peu long : j’ai eu la sensation qu’il ne s’y passait pas grand chose parce que tout se remet en place suite aux événements du second tome, mais ça reste une impression. Passé cette “mise à jour” de l’histoire, ça devient palpitant au point que j’ai lu le dernier tiers quasiment d’une traite.

Un coup de cœur pour ce troisième tome qui termine en beauté cette fabuleuse histoire.

Challenge Coupe des 4 maisons :
Engorgio (7ème année) – Lire un livre d’au moins 55 chapitres – 70 points

Pumpkin Autumn Challenge :
Automne Douceur de Vivre – L’autre mère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *