Trilogie des gemmes, tome 1 : Rouge Rubis – Kerstin Gier

Titre : Rouge Rubis
Saga : Trilogie des gemmes, tome 1
Auteur : Kerstin Gier
Éditeur : France Loisirs
Nombre de pages : 348
Quatrième de couvertureElle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.
Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et soeurs casse-pieds..
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même! Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien..

J’avoue que je ne m’attendais pas à ça… De toute façon, je ne m’attendais à rien en commençant cette lecture. J’ai eu la sensation par moment de me retrouver dans les Outrepasseurs donc c’était assez perturbant.

Gwendolyn vient d’une famille qui cache bon nombre de secrets et elle n’en connaît pas la moitié, mais elle sait que sa cousine Charlotte doit éminemment sous peu développer sa capacité à faire des bonds dans le passé. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu et c’est Gwendolyn qui développe le gène et donc ce pouvoir (additionné à celui de parler à des fantômes). Du coup, elle se retrouve au milieu des plans élaborés par les Veilleurs sans préparation et sans rien y comprendre.

Le début de lecture était un peu laborieux. La plume de l’auteure fait beaucoup trop jeunesse, j’avais l’impression que dans ce récit à la première personne, l’héroïne n’avait pas plus de dix ans et non pas seize que ce soit dans sa façon de parler ou de réagir à certaines situations. Il y a aussi pas mal de répétitions, ce qui a freiné ma lecture, surtout dans la première moitié et par la suite, ça va mieux.

Il y a aussi un certain nombre de n’importe quoi dans le récit :
– Gwendolyn est née prématurée de deux mois pleins (naissance prévue en décembre, née début octobre). Sa mère a donc accouché à la maison avec une sage femme. Le lendemain de sa naissance, elle n’a été à l’hôpital que pour un petit contrôle avant de rentrer chez elle. Il aurait été bon que l’auteure se renseigne un minimum : prématurée de 2 mois, c’est couveuse d’office et pendant plusieurs jours voire même semaines parce que les poumons ne sont pas formés, même dans les années 90… mais pas là !
– Gwendolyn voit des fantômes et parlent avec eux. La mère est au courant (je ne me souviens pas si c’est aussi le cas des autres membres de la famille) et pas une seule fois, elle ne se dit que c’est peut-être le pouvoir caché de Rouge Rubis donc que sa fille est susceptible d’être le douzième voyageur et qu’il faudrait la préparer pour ses sauts dans le temps ? Ben non, c’est normal à notre époque de voir des fantômes.
– Les veilleurs envoient Gwendolyn dans le passé pour rencontrer le comte, sans aucune préparation (normal étant donné que le temps leur est compté), mais surtout sans lui avoir donné les règles qu’ils ont mis au point. Bien entendu, ne les connaissant pas, elle embarque son portable et est assez débile pour le sortir et montrer des photos de son époque. Bon, passons sur ce fait, elle n’a que 16 ans et un peu con puisqu’elle n’envisage pas les conséquences d’une telle bourde. Le grand n’importe quoi, c’est du côté des veilleurs ! Bon sang, à son âge, son portable est limite greffé à elle ! La laisser partir, même sous la surveillance de Gideon, sans l’avoir fouillée ou sans avoir vérifié que son portable est bien resté dans le présent, c’est de l’incompétence pure et dure !
Ce sont les plus gros soucis que j’ai repérés. S’il y en avait d’autres, ça ne m’a pas sauté aux yeux.

En ce qui concerne l’histoire en elle-même, y a du potentiel malgré une certaine prévisibilité. Quand j’arrivais à me plonger dans ma lecture sans être interrompue, je prenais du plaisir et j’avais même envie de connaître la suite.
Bref, c’était assez mal barré et loin d’être gagné pourtant j’ai aimé ce roman, et ce, malgré les détails cités ci-dessus qui m’ont fait grincer des dents.
Je pense que je lirai les prochains rien que pour avoir toutes les explications qui manquent à la fin de ce premier tome.

Challenge Coupe des 4 maisons :
Occamy (Chasse aux animaux fantastiques) – Un livre avec le nom d’une pierre précieuse dans le titre40 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *