The Promised Neverland, tome 09 – Kaiu Shirai & Posuka Demizu

Titre : The Promised Neverland, tome 09
Saga : The Promised Neverland
Auteur : Kaiu Shirai
Illustrateur : Posuka Demizu
Éditeur : KAZE
Nombre de pages : 191
Quatrième de couverturePrisonnière de Goldy Pond, Emma rejoint une communauté d’enfants à la merci de puissants démons qui s’adonnent à la chasse aux humains ! Dans les entrailles du village, son stylo lui permet de déverrouiller une mystérieuse porte. En l’ouvrant, elle espère enfin découvrir l’identité et les véritables intentions de William Minerva…

J’avoue qu’après avoir terminé la lettre de Norman, je n’étais pas particulièrement motivée pour reprendre le manga… ça a ravivé l’antipathie que j’avais pour Emma, raison pour laquelle j’ai également mis de la distance entre le tome 8 et celui-ci.
Bref, commençons comme d’habitude par un récapitulatif de ce qui s’est passé précédemment.

Emma s’est fait capturer et a été amenée à Goldy Pond, terrain de chasse des monstres. Elle rencontre alors Lucas et son équipe qui préparent une révolte contre leurs agresseurs. Il leur manque pourtant une chose avant de se lancer dans le combat, un stylo de William Minerva qui pourrait leur ouvrir une mystérieuse porte. L’arrivée d’Emma est donc la bienvenue.
Pour une fois, j’étais contente qu’elle soit là parce que grâce à elle, on découvre la vérité sur beaucoup de mystères distillés depuis le début… pas tous, mais ce n’est pas grave parce que dans les pages qui suivent, on s’en fout complètement tellement ça chie, un truc de malade ! Les monstres ont appris qu’une premium ainsi qu’un adulte se cachaient à Goldy Pond et décident de repartir à la chasse dès le lendemain. Et ils sont loin d’imaginer qu’ils passeraient de chasseurs à proies ! Ils réussissent à se débarrasser de deux sur cinq boss et c’était aussi passionnant qu’époustouflant.

Les dessins sont toujours inégaux quand il s’agit du visage des humains, mais c’est une grande réussite en ce qui concerne les démons… et puis l’illustrateur est assez doué pour les scènes d’action, les mouvements des corps et leur vitesse de déplacement.
Et gros plus, au milieu du manga, on a une super nouvelle que je tairai pour éviter tout spoiler, mais ça me rend d’autant heureuse que mon intuition était la bonne à ce sujet. Yes !
Ce neuvième tome est un coup de cœur, je l’ai dévoré et je compte bien lire la suite dans la foulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *