Chroniques lunaires, tome 0.5 : Il était une fois… Cinder – Marissa Meyer

Titre : Il était une fois… Cinder
Saga : Chroniques lunaires, tome 0.5
Auteur : Marissa Meyer
Éditeur : PKJ
Format : E-book
Nombre de pages : 43
Quatrième de couverture : À tout juste 11 ans, Cinder découvre New Bejing et sa nouvelle famille. De l’Europe et de ses vrais parents, elle n’a aucun souvenir. Elle ne sait d’eux que ce que son beau-père lui a appris : ils sont morts dans un accident qui a aussi failli lui coûter la vie. Pour la sauver, les médecins ont dû lui greffer une main et une jambe de robot. Cinder a des difficultés à s’habituer à son nouveau corps de cyborg. Sans parler des informations encyclopédiques qui sont projetées dans son champ de vision sitôt qu’elle est confrontée à une situation inconnue. Si elle se lie facilement d’amitié avec ses nouvelles sœurs, Pearl et Peony, Cinder comprend très vite que sa belle-mère ne l’accueille pas de gaité de cœur. Et le drame qui menace sa famille d’accueil ne va rien arranger…

J’avais bien aimé le premier tome des chroniques lunaires, même si ça fait longtemps que je l’ai lu je n’en garde qu’une bonne impression et quelques souvenirs diffus.

Dans cette petite nouvelle, on retrouve Cinder au moment ou elle arrive chez Adri : c’est le père, Garan, qui l’a emmenée sans que l’on sache pourquoi. Si les relations avec Peony la fille cadette sont rapidement amicales voire fraternelles, c’est loin d’être le cas avec l’aînée Pearl ni même avec la mère.
Difficile pour Cinder de s’intégrer ou de trouver sa place dans cette famille surtout qu’elle n’a plus aucun souvenir d’avant son opération.

Je n’ai pas grand chose à dire de plus, surtout que seulement 60% de ce recueil est consacré à Cinder, les 40 autres permettent au lecteur de découvrir le début du second tome de cette saga : Scarlet. Je n’ai pas lu l’extrait puisque je commence la lecture du roman d’ici quelques minutes.
Ça m’a un peu replacé l’histoire, le contexte de Cinder, ainsi l’atmosphère de cyborg qui imprègne l’univers.

C’était une lecture sympathique et ultra rapide qui s’est laissé lire, sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *