La Mission de la Dernière Chance – Gaya Tameron & Emmanuelle Ramberg

Titre : La Mission de la Dernière Chance
Auteure : Gaya Tameron
Illustratrice : Emmanuelle Ramberg
Éditeur : Livresque
Nombre de pages : 42
Quatrième de couverture : La montre magique, qui permet au Père Noël de faire sa livraison de cadeaux en une seule nuit, est en panne. Le 24 Décembre approche et cette année, Noël est en péril. Le Père Noël et son ami, le plus ancien des lutins, se rendent à Barsica, la cité de cristal, où a été fabriquée la montre à gousset. Après un long périple et un examen approfondi, le verdict est sans appel : la montre n’est pas réparable. La magie de Noël ne cesse de dépérir chez les enfants du monde entier. Le Père Noël n’a plus qu’une seule solution, ranimer l’esprit de Noël dans leurs cœurs. Réussira-t-il cette mission qui semble impossible ?

J’avoue que j’ai acheté cet album parce que la couverture me plaisait, et la période de Noël se prêtait à une telle lecture. Par contre, je m’attendais à un roman jeunesse et quand je l’ai reçu, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir que c’était un album illustré. De toute façon, même si j’avais lu le résumé, je n’aurais pas rien su du genre de cette lecture… et puis, je n’ai pas ressenti le besoin de lire la quatrième de couverture : le titre était bien assez évocateur. Donc je me suis lancée dans l’aventure aux côtés de Père Noël.
La montre magique qui lui permet de livrer les cadeaux aux enfants en une seule nuit est tombée en panne. Il doit donc trouver un moyen de la réparer et se tourne vers ses lutins pour qu’ils l’aident. C’est un peu court, mais difficile d’en dire davantage sans dévoiler toute l’histoire.

J’ai bien aimé l’histoire. Elle est toute simple et plaisante. La police de caractère utilisée est faite pour faciliter la lecture des dyslexiques. C’est un gros plus pour cet album.
En ce qui concerne les personnages, j’ai apprécié le Père Noël : son background puisque ce n’est pas le premier, mais le dernier en date. Et malgré son âge, il fait son maximum pour que tout se passe bien. On n’apprend pas grand-chose sur les lutins et c’est dommage parce que je n’ai pas réussi à m’attacher à leur personnalité, même si le plus ancien, Gilbert, se montre sage et avisé dans ses conseils, ce qui m’a plu.

Les dessins sont mignons comme tout, semblables à celui de la couverture. J’ai adoré le character design de chacun. Les couleurs sont douces et harmonieuses. Les décors m’ont plu, ils ont un côté très hivernal : épuré et pourtant avec beaucoup de nuances pastel.
Je n’ai qu’un bémol : la fin est trop rapide, un peu précipitée et m’a ainsi donné l’impression d’être bâclée. Le Père Noël parvient à accomplir sa mission (sans surprise, hein ?) en faisant intervenir d’autres personnes, mais la façon dont cela se fait ne m’a pas convaincue.
Malgré cela, j’ai adoré cette histoire, elle était rondement menée et chouette surtout en cette période de fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.