Lou !, tome 7 : La cabane – Julien Neel

Titre : La cabane
Saga : Lou !, tome 7
Auteur : Julien Neel
Éditeur : Glénat
Nombre de pages : 48
Quatrième de couverture : Cette année, déconnectez-vous, Lou vous invite sur la terre de ses ancêtres : à Mortebouse, où la 3G est inexistante ! Un tout nouvel album, en compagnie de sa maman, de Mina, Paul, Tristan, Mister Juice, et d’une myriade de nouveaux personnages, qui nous conduisent sur les traces d’une mystérieuse cabane…

Ahhhh ! Enfin un début de réponse !
L’histoire de ce septième tome se déroule avant le sixième… j’avoue que j’aurais nettement préféré lire celui-ci avant, ça aurait été moins frustrant donc plus agréable et tout autant mystérieux… d’ailleurs, j’ai presque envie de relire le 6.
On n’a pas toutes les explications (on ignore toujours ce que sont les cristaux et pourquoi ont-ils poussé comme du chiendent), l’auteur nous laisse libre de nous faire notre propre opinion sur beaucoup de choses, mais c’est suffisant pour me satisfaire.

Lou, sa mère, Fulgor, Mina et Marie-Emilie se rendent à Mortebouse pour les vacances. Elles comptent construire une cabane dans le jardin de la mamie et y vivre un temps. Malheureusement, elles n’avaient pas prévu qu’il n’y aurait pas d’internet pour les aider à mener à bien leur construction. Qu’à cela ne tienne, elles se rendent à la bibliothèque selon les conseils de Paul.
Tristan, Jean-Jean, leurs deux potes Preston et Manolo, ainsi que Karine, monsieur Raisin et les parents de Marie-Emilie rejoigne notre héroïne à Mortebouse. C’est l’occasion de passer à nouveau de super vacances.

Cette fois, le personnage qui m’a saoulée, c’est Tristan. Il passe son temps à pleurnicher sur son sort au lieu d’agir et quand il se décide, il fait de la merde (bourde annoncé dans le tome 6)… on ne peut pas dire non plus que Lou joue franc-jeu, sa relation d’amitié avec Paul est quand même bien ambiguë et je comprends que son amoureux perde pieds et que sa confiance en prenne un coup, mais ça n’excuse pas son comportement.
Par contre, j’ai adoré Marie-Emilie. Elle a abandonné son cynisme de façade : elle semble s’être trouvée et paraît mieux dans sa peau… ça se ressent vachement et c’est appréciable.
Le personnage qui me laisse dubitative, c’est Clément Fifrelin. Il cache son visage refait sous des bandages, a lâché son travail de médecin et semble avoir totalement changé, genre pétage de plomb zen. Un tel changement… pas sûre que ce soit lui. Est-ce que ce ne serait pas plutôt Richard qui, ayant flippé et abandonné la mère de Lou enceinte, est revenu et cache sa honte sous ce déguisement ? Surtout qu’il a quitté sa graoute… je ne vois peut-être que ce que j’ai bien envie de voir. Le prochain tome m’en révélera plus… ou pas.

J’ai adoré ce septième tome… il avait aussi un goût de vacances et ça m’a fait du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.