Tosca des Bois, tome 3 : Sienne, Florence, Castelguelfo et Montelupo – Teresa Radice & Stefano Turconi

Titre : Sienne, Florence, Castelguelfo et Montelupo
Saga : Tosca des Bois, tome 3
Scénario : Teresa Radice
Illustrations : Stefano Turconi
Éditeur : Dargaud
Nombre de pages : 48
Quatrième de couverture : En plein cœur de la Toscane, la ville imaginaire de Castelguelfo et son château sont le terrain de jeu de Rinaldo et sa petite sœur Tosca, 12 ans, véritable garçon manqué, rebelle, casse-cou, agile et débrouillarde. Depuis la mort de leurs parents, ils subsistent grâce à des larcins perpétrés par Tosca, au grand dam de son frère qui espère vivre de sa poésie et de sa musique. Contre toute attente Tosca et Rinaldo se lient d’amitié avec Lucilla, la fille du Duc de Castelguelfo. Quand cette dernière est enlevée, ils vont tout mettre en oeuvre pour aider son père à la libérer des griffes du terrible Gauthier de Brienne, seigneur de Florence….

J’avais tellement envie de lire ce troisième tome depuis le cliffhanger du second :
Lucilla est enlevée par Gautier de Brienne afin de forcer le père de la jeune fille à abandonner son attaque contre Florence. Tosca et Rinaldo ont rejoint la cité et essaie de localiser Lucilla… en vain. En attendant, ils font leur possible pour mettre en difficulté Brienne notamment en volant les taxes qu’il récolte et en utilisant l’argent dérobé pour le bien-être du peuple.
Pendant ce temps, Lucilla est détenue au château de Montelupo, et découvre le secret des origines de Tosca et son frère.

J’ai été ravie de retrouver nos héros et les charmants décors de Florence. La situation est tendue et ça se ressent, mais à côté de cela, la vitalité de Tosca rend cette lecture agréable. Par contre, la voleuse m’a un peu déçue quand il a fallu la jouer fine, elle m’avait habituée à plus de réflexion… mais je comprends le choix des auteurs : ça permet à Rinaldo de sortir de sa morosité, de prendre les choses en main et de briller.

Je n’ai malheureusement pas pu lire cette bande-dessinée d’une traite parce qu’il était tard, j’ai tenu aussi longtemps que possible, mais la fatigue a eu raison de moi, c’était frustrant et j’en ai rêvé toute la nuit. Au matin, dès le petit-déjeuner prêt et le furet sorti de sa cage, j’ai eu le plaisir de reprendre et de terminer ce troisième tome… l’inconvénient, c’est que j’ai eu moins de temps pour contempler les magnifiques illustrations de Stefano Turconi, je me suis rattrapée quand je chercherai la vignette à mettre dans ma chronique.
En tout cas, c’est bien le dernier tome de cette saga… je trouve ça très chouette que ce soit court, surtout qu’on a fait le tour de l’intrigue, mais Lucilla, Tosca et Rinaldo vont me manquer.
J’ai adoré cette lecture et je suis contente d’avoir tenter l’aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.