Magus of the Library, tome 2 – Mitsu Izumi

Titre : Magus of the Library, tome 2
Auteur : Mitsu Izumi
Éditeur : Ki-oon
Nombre de pages : 254
Quatrième de couverture : Lorsqu’un groupe de kahunas débarque dans son village, la vie de Shio Fumis est bouleversée à jamais. Jusque-là traité en paria, le petit garçon amoureux des livres comprend qu’il ne tient qu’à lui de devenir le héros de sa propre histoire… C’est décidé, il sera lui aussi un protecteur des écrits !
Sept ans plus tard, déterminé à passer le concours, Shio se met en route afin de rejoindre la bibliothèque centrale d’Afshak. Mais le chemin pour s’y rendre est loin d’être de tout repos ! En effet, l’adolescent est témoin d’une bagarre dès son arrivée à Hamse, la ville des cascades… Et s’il suffisait d’ouvrir un livre pour se réconcilier ?

Ce second tome était aussi passionnant que le premier, pourtant, je redoutais qu’il soit moins intéressant : en effet, les années ont passé et Shio a vécu bien des choses. Ses rapports avec les villageois ont changé, sans qu’on ne sache exactement en quoi. D’ailleurs, au début de ce manga, j’étais un peu déçue de cette ellipse parce qu’on ignorait comment Shio a fini par être accepté, mais au fil des pages et de son voyage vers Afshak, il a quelques flashbacks qui nous aiguillonnent. Et j’ai grandement apprécié cela.
Shio est donc en âge de passer l’examen pour devenir Kahunas et afin de réaliser son rêve, il traverse le pays en compagnie de son patron.

On découvre des haut-lieux du pays : de superbes illustrations qui font une page entière et en peu de mots, l’auteur nous décrit les endroits, ajoute un contexte historique, quelques anecdotes et j’ai trouvé ça génial : j’ai eu la sensation de voyager avec Shio.
Notre héros s’arrête dans deux villes et vit à chaque fois une aventure qui lui permet de faire la connaissance des habitants ou d’autres participants au concours. C’étaient de chouettes rencontres.
Shio s’attache à un petit animal tout mignon qui m’a beaucoup fait penser à un furet à longues oreilles de lapin. A voir comment cela évoluera entre les deux, mais je pense que je vais beaucoup aimé ce petit Uira.
Le concours commence peu avant la fin du manga et j’ai trouvé la première épreuve intéressante, je me demande en quoi consisteront les suivantes.

En ce qui concerne Shio, il a pris du galon… ce n’est plus le gamin effacé et pleurnichard qu’il était. Il sait qu’il doit lutter pour arriver à son but et même s’il est parfois tenté de baisser les bras, il se reprend… il a un côté très humain. C’est une sensation renforcée par le fait qu’il n’est pas la plus fort, le plus intelligent, le plus rapide… il n’est pas non plus bon dernier. Tout cela le rend davantage attachant à mes yeux.
J’ai adoré ce second tome et j’ai hâte de découvrir ce que nous réserve le troisième.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.