Kiki la petite sorcière, tome 1 – Eiko Kadono

Titre : Kiki la petite sorcière, tome 1
Auteur : Eiko Kadono
Éditeur : Ynnis
Nombre de pages : 240
Quatrième de couverture : Kiki rêve d’une vie normale : se faire des amies, s’habiller comme elle le veut, avoir l’insouciance de son âge… Mais la jeune fille n’est pas une adolescente comme les autres ?!
L’année de ses 13 ans arrive et, comme pour toutes les sorcières, sa nouvelle vie est sur le point de commencer. À la fois excitée et nerveuse à l’idée du grand départ, Kiki enfourche son balai et met le cap loin, loin vers la mer… Aux côtés des habitants hauts en couleur de Koriko, un long voyage d’apprentissage démarre pour Kiki ?!

Quand j’ai vu ce roman parmi les autres e-book de la dernière grande OP, j’ai hésité à me le prendre… ma crainte : que ce roman soit un copier-coller de l’animé Kiki’s delivery service. Donc j’ai fait quelques recherches – quelques secondes ont suffit – pour découvrir qu’en réalité, c’était le roman qui avait inspiré le film Ghibli ! Curiosité titillée, e-book acheté.

Kiki a 13 ans, elle a décidé de devenir une sorcière comme sa mère et comme le veut la tradition, elle doit partir faire son apprentissage, seule, dans une ville inconnue. Donc elle plie bagages et avec son familier, Jiji le chat noir, et se dirige vers le sud, vers la mer qu’elle n’a jamais vue. Elle s’établit à Koriko. Le souci, c’est qu’elle ne sait rien faire d’autre que de voler sur son balai. Pourquoi ne pas ouvrir un service de livraison, avec pour paiement un échange de bons procédés ? C’est l’occasion de rencontrer des personnages hauts en couleur.

J’avoue que je ne me souviens pas du tout de l’animé, je n’ai donc eu aucun point de comparaison, ce n’en était pas moins frustrant… donc dès ce soir (après le match, scrogneugneu ça va être long !), je regarde le film afin de comparer.
Le bon côté, c’est que je ne m’attendais à rien, je n’ai en aucun cas été déçue par cette lecture, bien au contraire.

J’ai trouvé le personnage de Kiki sympathique et attachante. J’ai adoré la relation qu’elle a avec son chat Jiji – sans surprise, je suis fan de ce familier.
Je déplore un peu le fait que le livre étant court, certains personnages qui ont une importance capitale pour l’histoire de notre héroïne sont un peu effacés : Osono fait occasionnellement une apparition, pareil pour Tombo. Ce n’est pas tant leur réserve qui m’a embêtée que la relation un peu superficielle qu’ils entretiennent avec Kiki. Ça aurait mérité plus de profondeur.

Malgré ce petit point noir, j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Elle m’a fait beaucoup de bien au moral.
Les demandes de livraison sont parfois rocambolesques et notre petite sorcière doit user de bon nombres d’astuces pour se dépatouiller de ces situations et pour mener à bien ses missions. C’était stimulant.
J’ai eu bien du mal à interrompre ma lecture (décidément, c’est la loi des séries. Pourvu que ça dure !)

C’est une saga en 4 tomes, je n’ai pas lu les résumés des prochains histoires de garder la surprise. Mais si j’ai une certitude, c’est que je les lirai tous parce que j’ai adoré ce premier tome.

Automne frissonnant
Double, double, toil and trouble (Sorcière/ Pièce de théâtre/ Prophétie/ Tragédie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.