Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat), tome 2 – Aki (JP), Kureha & Yamigo

Titre : Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat), tome 2
Auteure : Aki (JP)
Scénario original : Kureha
Création des personnages : Yamigo
Éditeur : Nobi nobi !
Nombre de pages : 160
Quatrième de couverture : Après avoir été invoquée dans un autre monde, la jeune Ruri a appris qu’elle est une « enfant chérie », un être allié des fées et pouvant invoquer de grands pouvoirs. Ayant maintenant la faculté de se transformer en chat, elle se rend à la capitale royale sous cette forme pour éviter d’être repérée et arrive chez Klaus, le fils de Chelsea. Celui-ci l’envoie alors directement au palais afin d’y être protégée et la présente au Roi-Dragon, un beau jeune homme au regard perçant qui lui rappelle quelqu’un qu’elle a déjà vu…

J’ai lu ce second tome dans la foulée du premier : d’un côté j’avais hâte de découvrir ce que nous réservait l’auteur, de l’autre je redoutais de ne pas supporter la bonne humeur des personnages (trop de bonne-humeur tue la bonne-humeur).

À la fin du tome précédent, Ruri a fait une mauvaise rencontre qui aurait pu mal tourner pour elle. Afin de passer inaperçue, elle enfile le bracelet qui la transforme en chat. Elle se rend au château du roi-dragon avec la lettre de Chelsea pour Klaus, son fils. Tout le monde croit que l’enfant chérie est un chat et elle n’a pas le temps de les détromper en leur expliquant qu’elle est en réalité humaine. Elle est invitée à rester au palais et le roi-dragon qui a toujours rêvé de pouvoir caresser de petits animaux se prend d’affection pour cette petite boule de poil.

Ce qui m’a dérangée dans ce second tome, c’est la relation entre Jade et Ruri en chat. J’ai trouvé ça malsain, parce que la réaction du souverain est excessive… ça s’explique avec les longueurs d’onde, mais ça m’a un peu gâché le plaisir.
Et puis honnêtement, je préfère Ruri en humaine, elle est beaucoup plus attachante. Elle perd de son intérêt en félin, elle est trop passive et moins vive.
Je ne suis pas certaine d’apprécier le roi-dragon, tant qu’il était mystérieux et froid, ça passait mais sa passion pour l’enfant chérie change son image et pas forcément en bien… du moins en ce qui me concerne. Je sais bien qu’il n’y peut rien, lui : d’un il est poussé par sa longueur d’onde, de deux il ignore qui est réellement Ruri, mais quand il la cherche frénétiquement dans tous les recoins en l’appelant, c’est pitoyable.
Y a un nouveau personnage qui apparaît : Joshua. Au début, il m’a inquiétée, mais en découvrant ses origines, ça m’a rassérénée. Je l’aime bien, il est sympathique. À voir ce que ça donnera par la suite.

Les dessins sont toujours aussi beaux, mais ça m’a un peu moins plu quand même parce qu’il y a un peu moins de planches étendues, donc cette fois, je ne me suis pas trop attardée sur les illustrations.
J’ai bien aimé ce second tome, pas autant que le premier, mais j’ai passé un bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.