Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat), tome 1 – Aki (JP), Kureha & Yamigo

Titre : Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat), tome 1
Auteure : Aki (JP)
Scénario original : Kureha
Création des personnages : Yamigo
Éditeur : Nobi nobi !
Nombre de pages : 176
Quatrième de couverture : Ruri Morikawa, 19 ans, s’est retrouvée empêtrée dans une situation chaotique lorsque son amie d’enfance égoïste l’a faite atterrir dans un autre monde ! Comme si ce n’était pas assez, voilà qu’elle se retrouve abandonnée dans une forêt emplie de dangers. Suite à une tournure inattendue d’événements, elle obtient un bracelet magique qui lui permet de se transformer en chat blanc. Maintenant qu’elle est arrivée au Pays du Roi Dragon, elle doit cacher le fait qu’elle est humaine, ce qui signifie, pour le moment, de passer ses journées comme un petit chat blanc… Mais comment pourra-t-elle avoir sa vengeance bien méritée contre ceux qui lui ont fait du tort tout en étant coincée sous la forme d’un adorable petit chat ?!

Pour ce manga, j’ai été faible en écoutant mon instinct : je trouvais la couverture jolie et je n’ai même pas pris le temps de lire la quatrième de couverture.

Ruri est blonde aux yeux bleus, elle est persuadée d’avoir utiliser toute sa chance pour son physique.
À partir de là, je me suis sentie dépitée : encore une histoire de poisse, une héroïne maladroite à l’excès qui risquait de me saouler et de m’énerver. Heureusement, je me suis trompée ! Sa malchance est bien pire que tout ce que j’avais imaginé : elle se retrouve confrontée à Asahi, une camarade qui la harcèle – à ce niveau-là, ce n’est plus de l’amour, c’est de la haine.
Pour leur entourage, Asahi passe pour la victime et Ruri pour le monstre. Notre héroïne fait tout pour s’en débarrasser, mais rien n’y fait.
Et lorsque Ruri est téléportée dans un autre monde, devinez qui l’accompagne involontairement ?

Le schéma comportemental est le même dans ce nouvel univers, mais la donne change : Ruri parvient à se libérer, pas de son fait, et on a l’explication de cette relation toxique.
Je ne m’attendais pas à ce que la trame de base soit aussi dense. On a beaucoup d’informations dans ce premier tome, non seulement sur le background de Ruri, ses liens avec Asahi, mais sur ce nouveau monde et surtout la magie, les fées (qui sont trop mignonnes, au passage).

J’ai adoré les personnages principaux, alors pas Asahi qui est parfaitement insupportable, mais Ruri est attachante, gentille quand il le faut, et hargneuse quand nécessaire. J’aime beaucoup son caractère, elle m’a beaucoup fait rire.
J’ai également beaucoup apprécié Chelsea, une vieille ogresse… à moins que ce ne soit une sorcière… franchement, elle est sympa.

Les dessins sont super beaux… typique des shôjo. J’ai pris du temps pour le lire, pour contempler chaque illustration : les mouvements des cheveux et des vêtements, les nuances des yeux, etc. Et Ruri en chat est trop chou !
C’est un coup de cœur pour ce premier tome. Je suis ravie d’avoir le second tome que je vais lire à la suite. Il faudra juste que je me procure le troisième qui vient de sortir cette semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.