Coco : L’île magique, tome 1 – Keisuke Kotobuki

Titre : Coco : L’île magique, tome 1
Auteur : Keisuke Kotobuki
Éditeur : Ki-oon (Kids)
Nombre de pages : 144
Quatrième de couverture : Coco, une magicienne en herbe aux pouvoirs explosifs !
Sur l’île de la jeune Coco, tous les habitants possèdent des pouvoirs magiques. Ils s’en servent comme source d’énergie pour faire fonctionner les machines, gonfler les voiles des bateaux, éclairer les rues… Les enfants apprennent à maîtriser cette force à l’école, mais Coco a un problème : dès qu’elle essaie d’utiliser ses capacités, elle provoque des catastrophes !
Pourtant, sous ses airs détachés, elle cache le rêve de devenir une magicienne digne de ce nom… Le professeur, un inventeur de génie, sent son potentiel et la fait participer à ses expériences… qui finissent toujours en explosions ! Cependant, l’énergie dégagée par l’enfant ne passe pas inaperc¸ue : un étrange personnage encapuchonné est à sa recherche… Quel est donc son but ?
Retrouvez la poésie et l’humour de l’auteur de Roji ! dans cette nouvelle aventure tout en couleurs ! Le monde de Coco – L’Île magique remplira votre quotidien d’une bonne dose de magie et d’enchantement !

Je redoutais cette lecture parce que l’auteur de Coco l’île magique a également écrit Roji !, une saga que je n’ai pas aimée. Je craignais que ce ne soit que des tranches de vie sans réelle histoire.
Étonnamment, ce n’est pas le cas : il y a un vrai fil rouge.

Tous les habitants de l’île magique ont des pouvoirs qu’ils utilisent principalement pour recharger les objets mécaniques. Coco n’est pas en reste, le problème est que sa puissance est telle qu’elle ne parvient pas à la maîtriser.
En parallèle, un chat venu de l’espace a besoin la magie de Coco pour recharger son vaisseau et repartir chez lui.

J’ai beaucoup aimé les personnages principaux. Il n’y en a pas des masses, donc on a le temps de les découvrir, on ne s’éparpille pas.
Coco est sympathique et attachante. J’aime énormément sa relation avec Terio, à moins que ce ne soit le comportement de ce dernier qui change au contact de l’héroïne et devient plus mignon.

En ce qui concerne les dessins, ils sont sympas, mais sans plus. J’ai toujours beaucoup de mal avec les couleurs, je les trouve ternes… surtout les décors en ville : ça manque de texture. Et c’est dommage.

J’ai adoré cette lecture, j’ai passé un excellent moment et j’ai hâte que le second sorte pour voir ce que nous réserve l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.