Le Loup – John Katzenbach

Titre : Le Loup
Auteur : John Katzenbach
Éditeur : Presses de la cité (Sang d’encre)
Nombre de pages : 390
Quatrième de couverture : Trois femmes. Un prédateur. Le meurtre parfait.
Il était une fois une fillette appelée le Petit Chaperon Rouge. Par un beau matin, elle décida d’apporter un panier de provisions à sa grand-mère, qui habitait au fond des bois. Vous connaissez cette histoire depuis l’enfance, mais n’avez sans doute entendu que la version aseptisée : la vieille dame se cache dans un placard, et elle et sa petite-fille sont sauvées par le chasseur. Mais le dénouement du conte est en réalité beaucoup plus sombre. Ne l’oubliez pas dans les semaines à venir. Vous ignorez qui je suis, mais moi je sais qui vous êtes. Vous êtes trois. J’ai décidé de vous surnommer Chaperon rouge 1, 2 et 3. Vous êtes perdues dans les bois. Et comme le personnage du conte, vous avez été choisies pour mourir.

J’ai mis dix bons jours à lire ce roman, j’ai eu du mal à lui consacrer du temps. Et puis l’envie n’était pas là.
On suit tour à tour cinq personnages, ça m’a ralenti et m’a coupé dans mon élan.

Le Grand Méchant Loup est écrivain de thriller. Il n’a pas publié depuis des années et décide de remettre le pied à l’étrier. Pour ce faire, il a choisi trois proies qu’il traque et en parallèle, il couche sur le papier son histoire.
Sa femme, madame Grand Méchant Loup, est secrétaire dans le lycée de Rousse Trois qui se prénomme Jordan.
Rousse Un, Karen de son vrai nom, est un médecin de cinquante-et-un ans. Rousse Deux a trente-trois ans et était professeur des écoles, mais depuis le décès de son mari et de sa petite fille, elle sombre.
Le méchant leur envoie une lettre leur annonçant son projet de les tuer. Et là, c’est la panique pour les femmes menacées.
Heureusement, elles sont intelligentes et le Loup est loin d’imaginer à quel point : grâce à Jordan, les trois Rousses se rencontrent et tentent de sauver leur peau.

J’ai trouvé le projet du Loup aussi intéressant qu’ambitieux, mais dans la mise en œuvre de son projet, il est nul de chez nul ! Son but premier est de terroriser les trois rousses, il explique ses raisons dans le roman qu’il écrit, mais il néglige le suivi. C’est sûr qu’il ne peut pas être à trois endroits à la fois et qu’il va forcément passer à côté de certains détails, mais même le plus facile (là, je parle des vidéos en ligne), il ne vérifie pas si elles ont été vues ou commentées. C’est n’importe quoi et ce n’était pas plausible.
Le deuxième point qui m’a dérangée est l’histoire de Sarah : elle a tout perdu deux ans avant le début de ce roman, elle boit et prend des médicaments depuis. Mais du moment qu’elle reçoit la lettre de menace du Grand Méchant Loup, elle arrête tout : alcool, drogues, finger in the nose, même pas besoin de substituts et le delirium n’a aucune prise sur elle. Elle est trop forte.
Vous me direz : tu chipotes, Psylook, ce n’est qu’un détail ! Oui, ben si elle avait subi les affres du sevrage, ça aurait sûrement tourné différemment.

Le point positif que je retiens de ce roman, c’est la fin : elle est originale et ça m’a plu. La plume de l’auteur est fluide, ça s’est laissé lire. Les personnages sont sympathiques, enfin en ce qui concerne les trois Rousses. Pour les autres, ils sont antipathique et c’est ce qu’on attend d’eux.
Je suis partagée pour ce thriller : je ne sais pas trop si j’ai aimé, ce n’est pas suffisamment angoissant pour moi. C’était sans plus.

Coupe des 4 maisons :
Philtre de confusion (Chasse aux potions) – un livre qui vous laisse perplexe 40 points

ABC 2022 – Lettre K

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.