Toilet-bound Hanako-kun, tome 02 – Iro Aida

Titre : Toilet-bound Hanako-kun, tome 02
Auteur : Iro Aida
Éditeur : Pika
Nombre de pages : 168
Quatrième de couverture : Pour lever la malédiction de la sirène qui la frappait, Nene s’est liée à Hanako. Désormais, elle sera son assistante ! C’est le prix à payer pour son humanité. Mais c’est là le cadet de ses soucis. Un nouveau mystère fait des siennes : le numéro deux, les escaliers Misaki, dont la 4e marche serait un passage vers l’au-delà. Quiconque la foulerait disparaîtrait… pour finir démembré ! Aux côtés de Hanako et Kô Minamoto, un apprenti exorciste ayant juré de rétablir l’ordre dans l’établissement, Nene se jette dans la gueule du loup pour secourir son amie, victime de ce nouveau mystère. Mais il ne faut jamais sous-estimer la puissance des rumeurs…

J’avais tellement hâte de lire ce second tome et de découvrir ce qui arrive à Hanako, Nene et Minamoto dans le monde du second mystère : les escaliers de Misaki.
Même si cette aventure était surprenante avec cet univers décalé et glauque empli de kokeshi effrayantes, ce n’est pas le cas de la conclusion qui est évidente : le second mystère est vaincu, mais c’était chaud !

Puis on passe à un prochain esprit, l’arbre des déclarations d’amour que les rumeurs ont forgé, par contre j’ignore si c’est un des mystères de l’école – je l’ai relu plusieurs fois, mais ce n’est pas dit. Ça donne lieu à un quiproquo assez drôle tout en étant un peu triste pour cette pauvre Nene. C’est un passage qui est hyper court, il ne couvre qu’un chapitre avant qu’on ne passe à quelque chose de bien plus intéressant : le passé de Minamoto.
On découvre qu’il a un frère et là, j’ai tilté : dans le premier elle n’était pas amoureuse du Minamoto qu’elle et Hanako fréquentent, c’est de son frère ! Je me suis trouvée un peu naze de ne pas avoir percuté, même si la réaction de notre héroïne en sa présence était bien trop normal – ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille, mais pour ma défense, les deux frangins se ressemblent beaucoup. Par contre, sur ce coup-là, je suis moins nulle que Nene : elle n’a pas du tout fait le rapprochement entre les deux pourtant, ils ont le même nom, leur physionomie est très proche…

Donc pour revenir à Miyamoto, c’était un passage passionnant : on découvre sa relation avec son frère, la pression que les deux subissent – l’un étant très doué donc on attend beaucoup de lui, l’autre étant considéré comme faible doit constamment faire ses preuves pour égaler son aîné.
J’aimerais bien en savoir un peu plus Hanako, sur le meurtre qu’il a commis et pourquoi ? Sur la date de sa mort et comment elle est survenue ? Est-ce que les sentiments qu’il éprouve par rapport à son crime sont réellement fictifs ? Est-ce qu’il est malfaisant ? S’il commet de bonnes actions qui le rendent sympathique (rendre les affaires volés par les Mokke, faire disparaître les mystères dangereux pour les humains, libérer les étudiants pris au piège), il a quand même des moments où il pète les plombs sévères au point de faire peur.

Un nouveau personnage fait son apparition, mais pour le moment on ne sait pas grand-chose sur elle, ni sur l’esprit qui semble l’accompagner. Mais je sens bien que ça va changer dans le prochain.Je suis fan des dessins, j’adore me noyer dans les yeux des personnages, détailler les cheveux et les habits dans les mouvements.

Je prends un plaisir fou à lire ce manga. Ce second tome est un coup de cœur et j’ai hâte d’acheter le troisième pour pouvoir le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.