L’enfant du Dragon fantôme, tome 2 – Ichi Yukishiro

Titre : L’enfant du Dragon fantôme, tome 2
Auteur : Ichi Yukishiro
Éditeur : Komikku
Nombre de pages : 175
Quatrième de couverture : Eve, une petite sorcière délaissée et Dodo, l’âme d’un vieux dragon ramenée sur terre par magie, continuent de rechercher les enfants de ce dernier. Avec l’aide de Yule, le remplaçant du patron de l’auberge où ils logent, ils créent “le bureau des demandes de la sorcière” qui rencontre un grand succès. C’est alors que cette merveilleuse famille croise la route d’une mystérieuse cliente tombée du ciel…

J’avais adoré le premier tome de ce manga et j’avais hâte de découvrir celui-ci. Le souci, c’est que ça remonte à tellement loin que je ne me souvenais quasiment pas de l’histoire. Heureusement, au début, on a un résumé complet et la relecture de ma chronique ma bien aidé.
Malgré cela, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, je pense que c’est principalement dû à la présence d’un nouveau personnage qui me laisse dubitative.

Et puis dans les premières pages, il ne se passe pas grand-chose, jusqu’à ce qu’Eve, Dodo et l’elfe Rosé rencontrent le nain Molda : il recherche le tueur de dragon parce que les siens ont trouvé un œuf dans une exploitation minière naine et qu’ils craignent que ce ne soit celui d’un dragon.
Tous les quatre s’y rendent afin de déterminer l’espèce à qui l’œuf appartient. Mais quand ils arrivent, la coquille est ouverte : il semblerait que quelqu’un a aidé le dragonneau à sortir.

On découvre de nouveaux personnages, certains plus importants que d’autres :
l’elfe Rosé. Je ne sais pas trop quoi penser d’elle, elle semble sympathique, mais quelque chose me dérange chez elle, et ce n’est pas que le fait qu’elle manipule les gens pour s’attirer leur sympathie, probablement avec un charme. Et si j’en crois la postface, c’est un personnage qui restera ou qui reviendra.
le nain Molda qui m’a laissée indifférente, mais il nous donne l’occasion de découvrir le village des nains.
Rutile, la petite-fille du personnage précédent. Elle est jeune, têtue mais pas très futée. Comme pour son grand-père, je ne suis pas certaine qu’on la revoit… quoique…

Les dessins sont aussi beaux que dans le premier tome. Le character design m’a plu, mais dans les premières pages, on a l’impression que le mangaka a tellement travaillé sur l’apparence de l’elfe que celle d’Eve a été négligée. C’est un peu dommage. Heureusement, ça ne dure pas longtemps.
J’ai de nouveau pris un plaisir fou à m’attarder sur les illustrations des dragons, ils sont absolument magnifiques !

J’ai beaucoup aimé ce second tome, moins que le premier quand même. J’ai eu l’impression que ça n’avançait pas vraiment et que ça risquait de tourner en rond. Aucun doute sur le fait que je prendrai le suivant qui n’est même pas encore sorti au Japon… zuteuh !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.