Elles, tome 2 : Universelle(s) – Kid Toussaint & Aveline Stokart

Titre : Universelle(s)
Saga : Elles, tome 2
Scénario : Kid Toussaint
Illustrations : Aveline Stokart
Éditeur : Le Lombard (Jeunesse)
Nombre de pages : 96
Quatrième de couverture : Les récents chocs psychologiques subis par Elle ont permis à Bleue, sa personnalité la mieux enfouie, de prendre le contrôle total, reléguant Elle dans les limbes de son propre subconscient. Bleue est sociable, enjouée, efficace, douée artistiquement… En fait, Bleue est un peu une synthèse de toutes les personnalités d’Elle. Mais si Bleue est si géniale que cela, alors pourquoi est-ce qu’Elle a passé sa vie à tenter de la retenir prisonnière au fin fond d’elle-même…?

J’avais hâte de découvrir ce second tome et j’ai été surprise de constater que le ton du récit avait changé… ce qui est aussi logique que cohérent compte tenu du fait que Bleue s’est libérée et c’est elle qui est aux commandes. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle est antipathique  au possible.

Non seulement elle est sortie de cage, mais elle a emprisonné les autres Elles. Pour Rose, il est hors de question de rester bloquée et d’attendre dans son monde, elle parvient à sortir de sa prison et, avec l’aide de sa conscience, passe d’un monde à l’autre, à la rencontre de ses autres personnalités.
Pendant ce temps-là, Bleue s’évertue à détruire la vie qu’elle contrôle : elle vole, elle triche, elle ment, elle se sert de ses amis et camarades pour arriver à ses fins puis les jette comme une vieille paire de chaussettes. Tout au long de ma lecture, une seule question me hantait : elle est infecte avec tout le monde, mais est-ce sa nature profonde où se comporte-t-elle volontairement mal afin de se venger ?
Je l’ignore et je ne sais pas s’il y aura un troisième tome pour répondre à mes interrogations.

Les parties avec Bleue m’ont agacée parce que je ne l’aime pas. Elles étaient heureusement entrecoupées par le voyage de Rose à travers les mondes. Ces passages étaient intéressants, dépaysants, une bouffée d’air frais, même si c’était trop court à mon goût.
Heureusement que Maëlys est là, elle permet de conserver la cohésion du groupe d’amis et elle n’est pas prête à abandonner Elle à son triste sort.

Les illustrations sont toutes aussi belles que dans le précédent, peut-être même plus en raison des passages dans les différents univers d’Elles. En tout cas, j’ai pris le temps et du plaisir à m’y attarder.
J’ai un peu moins aimé ce second tome où l’amitié est malmenée. Mais ça ne m’a pas empêchée de d’adorer ma lecture et d’attendre avec impatience la suite… si suite il y a.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.