Les Prélats de Faneas, tome 1 : Les Terres d’exil – Charlotte Abécassis Weigel

Titre : Les Terres d’exil
Saga : Les Prélats de Faneas, tome 1
Auteur : Charlotte Abécassis Weigel
Éditeur : Autoédité
Nombre de pages : 422
Quatrième de couverture : Astéria est une jeune femme énergique au caractère bien trempé qui vient d’emménager à Maleross avec sa cousine Cléora. Les deux jeunes femmes arrivent tout droit du mystérieux royaume de Faneas où la magie et les dieux n’ont rien d’imaginaire et où chaque jour recèle son lot de surprises. Elles ont fui leurs terres natales envahies par le royaume limitrophe d’Endor et sont venues se réfugier dans notre monde. Elles cherchent à présent les prélats de Faneas afin de regagner leur monde et de restaurer la paix, mais la tâche s’avère bien plus ardue qu’il n’y parait et les mystérieux prélats demeurent introuvables. Leurs actions finissent par attirer l’attention d’un jeune homme observateur portant le nom de Noctis. Avec l’aide de son ami Klay, il compte bien découvrir ce qu’elles cachent.

Ça fait très longtemps que je voulais commencer cette saga : j’en ai eu de bons échos et l’autrice fait un carton dans les salons.

Astéria, Cléora, Sora et Kellas leur tigre ailé ont fui Faneas, leur monde envahi par les Endorins. Elles ont un an pour chercher de l’aide : retrouver les deux prélats bannis dix ans auparavant. Après avoir parcouru la Terre, elles s’installent à Maleross, ville où la magie semble étrangement forte. Elles étudient à l’université la journée, ouvrent un troquet en soirée et se lient d’amitié avec deux étudiants : Noctis et Klay. Sora, quant à lui, va à l’école primaire, mais il doit se montrer discret ; ses tutrices le couvent et cachent son existence à leurs proches.

En ce qui concerne les personnages, Astéria m’énerve par moment, elle est impulsive et surtout colérique ce qui ne l’avantage pas. Je n’ai pas toujours compris pourquoi ses réactions parfois excessives prenaient de telles proportions.
J’ai bien mieux aimé Cléora. Elle se montre douce et réfléchie.
Sora est relativement effacé, il ne vit pas forcément bien sa vie cachée sur Terre, mais il fait contre mauvaise fortune bon cœur. Je l’apprécie beaucoup, autant que Kellas qui n’est pas assez présent à mon goût.
Noctis est sympathique et me plaît bien, ce qui n’est pas le cas de Klay.

Il y a peu de descriptions. Je préfère les histoires plus détaillées, mais ce n’est pas plus mal, ça laisse au lecteur tout le loisir de s’imaginer les lieux ou les vêtements comme il l’entend. Et ça n’a pas empêcher le récit d’être entêtant au point d’en être imprégné même lorsque je ne lisais plus.
Le seul bémol pour moi, ce sont les répétitions. J’ai trouvé qu’il y en avait beaucoup et ça m’a ralentie; mais comme le dit mon amie Laure pour me taquiner : ” mais toi, t’es une chasseuse de répétitions !” Elle n’a pas tout à fait tort.

J’ai bien aimé ce premier tome et j’ai déjà le second qui m’attend dans ma PàL.

ABC 2022 – Lettre A

Coupe des 4 maisons :
Miroir du Risèd (1ère année) – un livre que vous désiriez lire depuis longtemps10 points

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.