La famille Vieillepierre, tome 4 : Léo et la méduse – Joe Todd-Stanton

Titre : Léo et la méduse
Saga : La famille Vieillepierre, tome 4
Auteur : Joe Todd-Stanton
Éditeur : Sarbacane
Nombre de pages : 56
Quatrième de couverture : Et si le monstre n’était pas celui qu’on croit ? La famille Vieillepierre nous embarque cette fois-ci… en Grèce antique ! Le jeune héros Léo, ami des créatures magiques, se voit confier par Athéna une mission délicate… tuer la Gorgone ! Devra-t-il trahir les principes de la famille Vieillepierre pour protéger Athènes ? Une farandole de créatures mythologiques défile dans cette aventure, pour le plus grand bonheur du lecteur. Couleurs éblouissantes, charme et humour : tout est réuni pour une histoire mémorable. Mais dans celle-ci, deux ingrédients secrets viennent encore améliorer la recette : un message de protection des animaux et… une histoire d’amour ! Assurément l’un des meilleurs volumes.

Je tiens à remercier la Masse Critique Babelio ainsi que les éditions Sarbacane pour la confiance qu’ils m’ont accordée avec cette chouette découverte.

C’est le quatrième tome de la saga La famille Vieillepierre, mais il peut se lire indépendamment des autres, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’avais postulé pour ce partenariat.
Alors en effet, ne pas avoir lu les autres ne pose pas de problème pour la compréhension de l’histoire, mais l’introduction m’a laissé un arrière-goût de manque comme si j’avais loupé quelque chose : un vieux bonhomme nous présente l’un des trésors familiaux qu’il a exhumé et se lance dans le récit des aventures de son ancêtre Léo.

Ce fameux Léo suit des cours de mythologie grecque et rêve de devenir un héros au même titre que Jason, Hercule et tant d’autres. Malheureusement, tuer les créatures mythologiques ne coïncide pas avec les valeurs de sa famille, les Vieillepierre. Un jour qu’il suit Persée, envoyé en mission par Athéna, il se perd et tombe sur le terrible et effrayant Serpent de mer. Cette rencontre va changer sa vie et lui permettre de réaliser son rêve… mais pas de la manière dont il l’imaginait.

J’ai adoré la morale qui se dégage de cette histoire : pourquoi tuer des créatures fabuleuses qui ne nous ont rien fait, juste parce qu’elles nous font peur, alors qu’il y a d’autres solutions ?
Quant au mot de la fin, il m’a parlé… a fait vibrer la corde sensible.

En ce qui concerne les dessins, j’ai trouvé les character design assez simples, mais accrocheurs parce qu’il y a néanmoins beaucoup de détails et j’ai aimé ça. Sans compter que je suis fan des monstres, ils sont trop chou.
Le gros plus, ça reste les couleurs : elles sont belles, harmonieuses et rendent les illustrations superbes. D’autant qu’elles sont grandes et qu’on peut se plonger à loisir dedans.

J’ai pris un immense plaisir à lire cette BD. J’ai adoré, à la limite du coup de cœur, et il faudra vraiment que je me procure les précédents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.