Brindille, tome 2 : Vers la lumière – Frédéric Brrémaud & Federico Bertolucci

Titre : Vers la lumière
Saga : Brindille, tome 2
Auteur : Frédéric Brrémaud
Illustrateur : Federico Bertolucci
Éditeur : Vents d’ouest
Nombre de pages : 100
Quatrième de couverture : Laissée pour morte après sa chute, Brindille poursuit sa quête d’identité. Mais les questions demeurent : que fait-elle dans ce monde ? Est-elle une sorcière, une fée ou une « ombre » comme le suppose le nom de ceux qui la chassent ? Et qu’a-t-elle fait pour que des hordes malfaisantes se mettent en travers de sa route pour tenter de l’éliminer ? Sans son compagnon loup pour l’aider, les réponses s’avèrent encore plus périlleuses à obtenir. Sans parler du chemin à parcourir au-delà du royaume des ombres…

Comme je l’ai annoncé hier, j’avais emprunté les deux tomes de cette saga de façon à pouvoir la lire en une fois. Et grand bien m’a pris, j’aurais été vénère de ne pas avoir la suite.
À la fin du premier tome, Brindille tente d’échapper à la horde. Le loup s’est sacrifié pour lui permettre de fuir et elle tombe dans une cascade qui la mène vers un monde souterrain. Elle n’est pas seule, des sirènes vivent dans l’étang et des créatures humanoïdes aux cheveux bleus la cherchent.
Il faudra de la ressource à la demoiselle pour se sortir des griffes de la horde qui la traque, mais heureusement, elle a un bon conseiller.

Un second tome moins bien que le premier au niveau du scénario. Alors pas la première moitié (voire un peu plus que ça, même), mais à partir du moment où Brindille affronte la horde… c’était trop facile. Ça se finit également beaucoup trop vite et le combat contre l’un des chasseurs d’ombre se termine de façon abrupte.
Si on a des explications sur les visions de l’héroïne au sujet du chevaliers (explications prévisibles en ce qui me concerne), la conclusion est confuse et nous laisse sur notre faim : qu’est-ce qu’est le monde dans lequel Brindille évolue ? Que sont les chasseurs d’ombre et la horde ?
J’ai bien quelques hypothèses dont je vais éviter de parler afin de ne pas spoiler, mais aucune certitude. J’ai relu plusieurs fois les dernières pages, redoutant d’avoir manqué un détail important susceptible de tout expliquer… en vain.

J’aime toujours autant les dessins, je m’y suis attardée avec plaisir et suis même revenue plusieurs fois en arrière pour me délecter des traits des personnages ainsi que des décors.
Comme je l’ai dit plus haut, ce tome 2 est moins bien que le précédent, mais j’ai malgré tout aimé ma lecture et je suis contente d’avoir découvert cette courte saga.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.