Mon frère le chasseur – Sarah Herlant

Titre : Mon frère le chasseur
Auteur : Sarah Herlant
Éditeur : Editions EP
Nombre de pages : 96
Quatrième de couverture : Mon frère le chasseur” est un Roman Graphique, autobiographique, contant l’histoire de Thomas, le frère de Sarah Herlant, qui a souffert d’une très grave dépression tout au long de son adolescence.
L’histoire est racontée du point de vue de Sarah, plus jeune que Thomas. Celle-ci éprouve des problèmes quotidiens à l’école et chez elle où elle voit son frère sombrer peu à peu dans la maladie. Elle perçoit aussi le désarroi et l’impuissance de ses parents face au repli sur lui-même de leur fils dont les pensées deviennent de plus en plus noires et morbides.
Le récit fait la part belle à l’entourage de Thomas et scrute leurs réactions dans des petits moments de la vie de tous les jours. Il nous montre la vie presque banale d’une famille fragilisée par la maladie de l’un des leurs et le long apprentissage pour apprivoiser cette sournoise maladie qu’est la dépression.
Un récit noir et léger à la fois !

Je ne sais pas trop quoi dire de cette bande-dessinée. C’était super bizarre et je ne sais pas trop quoi en penser.

On découvre une famille de quatre membres : les parents, Thomas le grand frère et Sarah l’héroïne qui est aussi l’auteure. Ils ont vécu des années à Haïti et rentrent s’installer en Belgique. Un dépaysement pour le moins violent.
Pour Thomas, c’est dur et au fil des ans, il s’enfonce dans la dépression : son père est beaucoup après lui et l’adolescent prend tout ce qu’on lui dit pour une agression.
On le voit s’enfoncer progressivement sans rien pouvoir faire pour lui. La pauvre Sarah n’est pas mieux : elle fait des cauchemars et ses mauvais rêves l’envahissent même lorsqu’elle est éveillée… à un point où ça en devient inquiétant. Malheureusement, tout le monde est tellement occupé par le mal-être de Thomas que personne ne voit rien.
J’aurais aimé que Sarah développe davantage son ressenti.

Les dessins sont aussi étranges que l’histoire. Je suis incapable de dire si j’ai aimé ou pas : le character design des personnages est spécial, mais on s’y attend grâce à la couverture. Ce qui m’a plus dérangée, ce sont les décors urbains, la perspective ce n’est pas toujours ça. Par contre les paysages de jungle sont intéressants et plaisants à regarder.

Mon avis est mitigé quant à cette bande-dessinée : étrange et pourtant je n’ai pas réussi à interrompre ma lecture tant que je ne l’avais pas finie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.