Sorceline, tome 3 : Au cœur de mes zoorigines – Sylvia Douyé & Paola Antista

Titre : Au cœur de mes zoorigines
Saga : Sorceline, tome 3
Scénario : Sylvia Douyé
Illustrations : Paola Antista
Éditeur : Vents d’ouest
Nombre de pages : 48
Quatrième de couverture : Maintenant que tout le monde sait enfin qui transformait les êtres vivants en statues de verre, on se demande bien comment le coupable a procédé. Tandis que Willa tente d’éclaircir les zones d’ombres qui planent encore au-dessus de ce mystère, Sorceline part à la conquête de ses origines en cherchant à découvrir d’où vient cet étrange animal qu’elle est la seule à voir. Malgré tout, il faut aussi s’occuper des créatures en détresse. Justement, l’arrivée d’un nouveau malade et la découverte de sa véritable nature vont jeter un voile trouble sur la ténébreuse île de Vorn…

Bon, j’avais bien dit que je n’arriverais pas à tenir et que je n’attendrais pas avant de lire le troisième tome. Voilà, donc j’ai craqué cet après-midi !

On avait découvert que finalement, ce n’était pas Sorceline la responsable de la métamorphose de ses camarades en verre, mais plutôt Alcide. En ce qui me concerne, quelque chose ne collait pas avec cette version et je tablais plutôt pour un autre coupable.
La question se pose toujours sur les origines de Sorceline, heureusement ce point est en partie réglé à la fin et la révélation est de taille ! Notre héroïne s’interroge également sur sa santé mentale… bien normal quand on voit une créature que personne d’autre ne ne peut voir.

Certains points sont prévisibles mais comme c’était cohérent et bien amené, ça ne m’a pas dérangé. On a pas mal de révélations qui m’ont surprise, dommage qu’on n’ait pas encore droit au fin mot de l’histoire… espérons que ce soit dans le prochain.
Pour les personnages, si Tara continue à me gonfler, j’ai bien apprécié Arlène dont les talents se révèlent progressivement, son comportement a aussi changé et elle s’avère plus sympathique que dans le premier.

Pour les dessins, je les ai trouvés moins beaux et moins travaillés que dans le second tome… c’était un peu semblable au premier tome, du moins en ce qui concerne le character design des personnages (les yeux pas forcément symétriques, moins de détails dans les traits du visage, etc). Les couleurs sont tout aussi féériques que dans le précédent.. Du coup, je me suis davantage concentrée sur le récit que sur les illustrations.

J’ai aimé ce troisième tome et j’espère que je trouverai le quatrième la prochaine fois que j’irai à la médiathèque fin décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.