Toilet-bound Hanako-kun, tome 01 – Iro Aida

Titre : Toilet-bound Hanako-kun, tome 01
Auteur : Iro Aida
Éditeur : Pika (Shônen)
Nombre de pages : 176
Quatrième de couverture : Une rumeur court sur l’existence de sept mystères qui hantent les murs de l’école Kamome. Parmi ces faits inexpliqués, on raconte qu’un esprit du nom de Hanako se trouverait au troisième étage du plus ancien bâtiment et qu’il exaucerait le vœu de quiconque viendrait le trouver. En classe de seconde dans cet établissement, Nene Yashiro a le béguin pour un garçon. Pourtant, malgré tous ses efforts, cet amour reste à sens unique. La jeune fille ne voit plus qu’une seule solution : s’en remettre à la légende de Hanako, sans se douter qu’accéder au bonheur requiert toujours une contrepartie…

Acheter ce manga n’était pas dans mes prévisions, mais ma fille a su me convaincre la dernière fois qu’on a été à la librairie avec ces arguments : “l’histoire devrait te plaire et les dessins sont beaux comme tout, regarde !
Je lui ai rétorqué que si elle le veut, elle n’a pas besoin de me persuader que j’aimerais. Donc j’ai acheté ce premier tome pour elle et j’ai décidé de le lire tout de suite pour pouvoir le lui refiler… Je dois avouer que c’est une excellente surprise et qu’elle avait raison : j’ai adoré.

Bon, le pitch de base ne casse pas trois pattes à un canard :
Une rumeur court dans l’école comme quoi il y aurait sept mystères. L’un d’eux veut que si on toque à la porte des toilettes du troisième étage (d’où le nom du manga), l’esprit de la jeune fille Hanako apparaît et exauce trois vœux.
Nene s’y rend et l’invoque, sauf qu’elle ne s’attend pas à ce qu’elle trouve. L’esprit Hanako est un garçon. Pour réaliser le vœu de l’héroïne qui est d'”être aimé en retour”, il demande un prix élevé qu’elle accepte sans même se renseigner sur la contrepartie.
Quelle erreur ! Et puis, elle fait aussi de la m3rd3. En tout cas, elle est loin d’imaginer se retrouver lier à Hanako. Avec lui, elle va découvrir les autres mystères de son école.

Il y a plusieurs points forts dans ce manga :
Les personnages.
Nene est naïve et pas très maligne, mais ça la rend attachante ; par contre, son cœur d’artichaut a le don de m’exaspérer.
Hanako est un enfoiré, il se montre sournois et j’adore ça ; j’espère que par la suite, il gardera ce trait de caractère qui le rend si intéressant et imprévisible.
Minamoto apparaît dans un premier temps comme un personnage sans grande importance jusqu’à ce qu’il se dévoile ; on n’en sait pas encore assez sur lui pour que je puisse me faire une idée plus précise à son sujet.
– Je trouve les dessins magnifiques. Le character design est top avec leur grosse tête et leurs yeux énormes. Ça fait Chibi sans l’être. Les décors sont chouettes et nous plongent dans l’ambiance. La mise en page des annonces pour les rumeurs m’ont plu, les différents encadrements rajoutent du cachet au récit, les différentes polices qui parsèment ce manga également et j’ai adoré.
L’histoire est plus sombre qu’elle n’y paraît et ça m’a enthousiasmée.

C’est un coup de cœur pour ce premier tome et je suis dégoûtée de ne pas avoir le second.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.