Le Conte des Parias, tome 6 – Makoto Hoshino

Titre : Le Conte des Parias, tome 6
Auteur : Makoto Hoshino
Éditeur : Doki Doki
Nombre de pages : 192
Quatrième de couverture : Pour tuer le temps, deux grands diables immortels ont jeté leur dévolu sur des humains. Marbas a pactisé avec une faible jeune fille, et Dantalion avec un soldat fou. Peu à peu, les binômes se soudent – il ne s’agit plus simplement de tromper l’ennui. L’affrontement inévitable est d’abord un choc entre des fiertés exacerbées. De quel côté les liens seront-ils les plus forts ?

Bon, ce sixième tome démarre sur des chapeaux de roue. Y a pas mal de baston.

Marbas développe un pouvoir plus puissant, malheureusement Wisteria est affaiblie et ne tient pas le choc. Du coup, sa forme change également et il est bien plus classe que dans le précédent, pas autant que Naberius mais c’est beaucoup mieux.
Luther retrouve quelques souvenirs de son passé, pourtant ça ne le rend pas moins violent.
Dantalion décide de poursuivre sa bataille contre l’ordre de l’épée donc direction leur QG mais Marbas l’intercepte.

J’ai nettement préféré au tome précédent, malheureusement je n’ai une fois de plus pas grand-chose à en dire, donc ma chronique va être super courte.
Les dessins sont un peu mieux, plus soignés. J’ai pris plaisir à m’attarder sur certaines vignettes.
Il y a trois scènes qui m’ont prise aux tripes :
– lorsque Marbas se transforme.
– quand Luther et Dantalion font face à Glenn et Alex – les deux chevaliers de l’ordre sont aussi impressionnants que terrifiants.
– pendant l’affrontement entre Dantalion et Marbas, mais ce n’est pas notre fléau préféré qui a l’avantage.

J’ai apprécié cette lecture qui s’est laissé lire, on sent que la fin approche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.