L’Éden des Sorcières, tome 1 – Yumeji

Titre : L’Éden des Sorcières, tome 1
Auteur : Yumeji
Éditeur : Ki-oon
Nombre de pages : 180
Quatrième de couverture : Autrefois, plantes et animaux vivaient en harmonie… jusqu’à l’arrivée de l’homme. Incapable de coexister avec les autres espèces, il les a détruites sans remords. Faune et flore ont alors décidé de fuir et de se cacher… Voilà des centaines d’années que le monde n’est plus qu’une vaste étendue désolée. Pourtant, il existe encore de rares enclos de verdure : ce sont les repaires secrets des sorcières, ces femmes d’exception sensibles à l’appel des plantes. Rendues responsables de leur disparition, elles sont la cible de la haine des humains…
Pilly a grandi dans un de ces sanctuaires. Élevée par la puissante Toura, elle tente de développer ses pouvoirs… sans succès ! Pour l’encourager, la vieille femme lui offre une graine qui doit la mener un jour vers l’Éden, un jardin verdoyant réservé à l’élite de leur communauté. La jeune apprentie n’a aucune envie de partir et préférerait passer sa vie à l’abri des regards. Mais son monde s’écroule le jour où des hommes en armes s’introduisent dans sa cachette ! Face à la violence des envahisseurs, tout semble perdu… quand soudain la graine de Pilly donne naissance à un énorme loup, mi-animal mi-végétal ! Serait-il le guide vers la terre des élues ?

Franchement, quand j’ai demandé ce manga pour mon anniversaire, je n’avais pas lu le résumé : la couverture m’intriguait, les pages feuilletées m’avait plu et j’avais vu quelques avis sympathiques. Donc je ne m’attendais pas à ça.

Je vais avant tout commencé par placer le contexte : les humains ont fait de la merde (pour ne pas changer), la nature les a punis pour leur cruauté. Ainsi les plantes ont disparu avec les animaux. Seuls quelques oasis sont encore verdoyants, afin d’abriter les sorcières.
Pilly est une apprentie sorcière qui vit dans son petit paradis avec la vieille Toura. Cette dernière est malade et notre héroïne décide de partir en ville chercher de l’aide, que ce soit un médecin (jusque là, pas de problèmes) ou des plantes guérisseuse – alors là, c’est un non sens quand on connaît le contexte du monde. Évidemment, elle ne trouve rien, mais assiste à une scène qui la terrifie. Un homme qui se veut bienveillant l’accoste et accepte de lui porter secours.

Sérieusement, je n’ai pas compris le choix de Pilly à faire confiance à cet humain. Tout, dans son attitude, dans son regard, dans l’aura qu’il dégage, me hurlait de m’en méfier alors comment n’a-t-elle pas vu ? Il est évident qu’elle est aussi naïve que désespérée, mais elle a déconné ; sa condition impose la prudence et elle se met connement en danger – faut bien pour les besoins et l’avancée de l’histoire.
Si sur cette partie, sa candeur m’a un peu énervée, ce n’est plus le cas par la suite : la leçon a porté ses fruits et les conséquences sont lourdes.

Toura a semblé sympathique, mais on n’a pas trop le temps de s’en faire une idée plus précise.
Oak a la classe, il est féroce et un brin effrayant. Par moment, il m’a fait froid dans le dos, je n’aimerais pas me retrouver face à cette créature.
J’ai bien aimé Bowei, il forme un duo attachant avec Pilly, mais je ne suis pas certaine qu’on le reverra. Dommage.

Les dessins sont beaux. Au début, j’ai eu un peu de mal avec le character design des personnages, mais je m’y suis faite. Par contre les décors sont sublimes, les détails sont impressionnants que ce soient les vêtements, les paysages couverts de végétaux ou ceux rocailleux où il est impossible de compter le nombre de caillasse qui le composent tant il y en a.
J’ai accroché sur l’histoire qui est passionnante, l’univers est captivant et le méchant fascinant de par la folie qui l’habite.

Je n’ai pas réussi à lire ce manga d’une traite : je l’ai commencé trop tard hier soir, j’ai tenu aussi longtemps que je le pouvais mais la fatigue a eu raison de ma volonté, et ce matin, je me suis accordée des moments pour lire un chapitre de-ci, un autre de-là, mais c’était frustrant de morceler cette lecture. C’est un coup de cœur pour ce premier tome et je compte bien lire le second en une fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.