Le veilleur des brumes, tome 1 – Robert Kondo & Dice Tsutsumi

Titre : Le veilleur des brumes, tome 1
Auteurs : Robert Kondo & Dice Tsutsumi
Éditeur : Milan (Grafiteen)
Nombre de pages : 159
Quatrième de couverture : « Empêcher les ténèbres d’entrer, c’est la mission du veilleur des brumes. » Mon père répétait sans cesse ces mots avant de disparaître.
Au-dessus de Val-de-l’Aube se dresse le Barrage : une immense muraille de bois coiffée d’un moulin. Lui seul tient à distance les brumes mortelles qui ont englouti le reste du monde. Depuis la mort de mon père, je suis responsable du Barrage. Une bien grande responsabilité pour un petit garçon. Mais telle est ma mission. Je m’appelle Pierre. Je suis le veilleur des Brumes.

J’ai emprunté cette bande-dessinée parce que je trouvais la couverture chouette et dessins sympathiques. J’espérais que ce soit une bonne lecture, ça a été bien au-delà de mes espérances.

Le monde a été envahi par les brumes et aucune créature vivante n’a survécu. Seul un petit village, Val d’Aube, est encore debout et à l’abri grâce à un barrage qu’a inventé le père de Pierre, notre héros. Ce dernier est devenu le veilleur des brumes depuis que son paternel l’a abandonné et est sorti dans le brouillard mortel.
Les jours se ressemblent jusqu’au moment où Pierre relève un comportement anormal de la brume. Il en cherche la raison, mais n’a pas le temps de trouver avant d’être emporté par une vague brumeuse avec Roxane sa meilleure amie et Roland un camarade pas super sympa.

Je l’ai lu d’une traite. J’ai essayé tant bien que mal de traîner pour profiter au maximum de ma lecture et de l’ambiance sombre, malheureusement je n’ai pas réussi : je l’ai torché en 20 minutes tellement j’avais envie d’avancer, de suivre Pierre dans son aventure et de découvrir ce qu’est la brume.

J’ai adoré Pierre, il est attachant. Il est consciencieux, ce qui ne doit pas être évident vu son jeune âge. On découvre son passé, ses relations avec son père, mais aussi ses peurs.
Roxane est sympathique, mais on n’en sait pas assez sur elle pour que je réussisse à me faire une idée plus précise sur le personnage.
Je suis mitigée quant à Roland : il est bourru et maltraite Pierre, ce qui me fait grincer des dents, mais je me dis que si la renarde l’apprécie, c’est qu’il y a une raison… J’attends de voir la suite.

Les dessins sont superbes. Le character design est chouette, mais le gros plus, ce sont les décors qui sont magnifiques. J’ai adoré m’y attarder et je suis même revenue sur certaines planches une fois ma lecture terminée.
Et les couleurs sont harmonieuses… du moins dans les passages qui se déroulent à l’extérieur.
Le seul bémol est que dans les scènes d’intérieur, les couleurs sont sombres et on ne distingue pas bien les personnages. C’est dommage.

C’est un coup de cœur pour cette lecture, j’ai tellement aimé que je pense m’acheter la trilogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.