Elfen Lied, double, tome 5 – Lynn Okamoto

Titre : Elfen Lied, double, tome 5
Auteur : Lynn Okamoto
Éditeur : Delcourt-Tonkam (Seinen)
Nombre de pages : 436
Quatrième de couverture : Bandô a enfin retrouvé Lucy, qu’il affronte aussitôt. L’ancien policier décide de se sacrifier pour sauver Mayu. Kôta, quant à lui, part à la recherche de Nyu. Il s’adresse alors à Arakawa, même s’il n’obtient finalement rien d’elle. La chercheuse, ayant flairé le potentiel bon coup, le suit à la trace dans l’espoir de découvrir où il habite… Mais le pire reste à venir, car Kakuzawa, le directeur du laboratoire, a fait fabriquer quatre copies de Mariko à partir des moelles épinières de Dicronius. Ces copies parfaites, obéissant à tout ordre donné par Nôsô, leur créateur, sont envoyées capturer Lucy…

Lire ce cinquième tome m’a pris plusieurs jours. Non pas qu’il était inintéressant, mais étant bien malade, je n’ai pas pu lire comme je le souhaitais.

Il se passe beaucoup de choses :
– Bandô a retrouvé Lucy et ils s’affrontent sur la plage.
– Nyu découvre sa face sombre et les meurtres qu’elle a commis.
– Quand tout le monde est à nouveau réuni à la pension Kaede, un nouveau groupe envoyé par le directeur Kakuzawa avec 3 clones de Mariko.
– Lucy est capturée.
Je ne vois pas trop quoi ajouter.

Le point fort est qu’on apprend enfin l’histoire du directeur, des dicronius et leur relations.
Le point faible est que j’ai de nouveau eu l’impression que ça tournait en rond : Kurama n’est pas mort, des sosies de Mariko font leur apparition, malgré ce que fait Lucy les relations qu’elle entretient avec les autres n’évoluent pas vraiment et ils lui pardonnent tout…
Alors ça avance quand même : on a la conclusion du combat avec Bandô, la pension est détruite, Lucy est de retour au laboratoire, etc.

Ce n’était pas une lecture transcendante, mais j’ai bien aimé ce cinquième tome.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.