La terrifiante histoire et le sanglant destin de Hansel et Gretel – Adam Gidwitz

Titre : La terrifiante histoire et le sanglant destin de Hansel et Gretel
Auteur : Adam Gidwitz
Éditeur : Hachette
Nombre de pages : 248
Quatrième de couverture : La sanglante histoire et le terrifiant destin de H. et G. … … ou la vraie-fausse histoire de Hansel et Gretel (celle que vos parents ne vous raconteront jamais). Vous y trouverez :
* un roi amoureux,
* un serviteur fidèle,
* un dragon redoutable,
* une boulangère mangeuse d’enfants,
* du sang,
* des doigts coupés,
* des têtes tranchées, et vous savez quoi ? Vous allez adorer.
P.S. : Aucun personnage n’a été blessé durant l’écriture de ce roman.
P.P.S. : Enfin… Ils s’en sont bien remis.
P.P.P.S. : Ne pas laisser à la portée de vos petits frères et sœurs. On vous aura prévenus…

Ça fait longtemps que je voulais lire ce roman : je le trouve super beau.
La couverture me plaisait énormément. Elle annonce parfaitement ce qui nous attend : un conte revisité, un récit jeunesse un peu sombre accompagné de superbes illustrations façon ombre chinoise.

L’auteur a choisi d’utiliser plusieurs contes de Grimm qui mis bout à bout, forment l’histoire d’Hansel et Gretel : le fidèle Jean, les sept corbeaux, les trois cheveux d’or du diable. Certains titres sont légèrement différents des originaux ainsi “les sept corbeaux” devient “les sept hirondelles”, et ils sont forcément adaptés pour correspondre à la trame du récit.
On commence avec les parents des héros, avant leur naissance. Puis, pour sauver leur fidèle serviteur, ils commettent un acte horrible qui pousse Hansel et Gretel à fuir. Leur fuite les mène jusqu’à une maison en sucrerie (et on sait tous comment ça tourne), à une cabane qui abrite une famille avec sept garçons, à une forêt enchantée puis une forêt maudite, etc.
J’ai trouvé que c’était vraiment bien joué : l’histoire s’articule particulièrement bien.

En ce qui me concerne, le seul bémol est, par moment, l’intervention du narrateur : on ne peut pas la louper puisqu’elle est en rouge dans le texte.
– Parfois, elle était bienvenue, d’autres pas du tout : son énième avertissement comme quoi “il ne faut pas que les jeunes lecteurs assistent à la scène qui arrive” m’a saoulée.
– Mais ce n’était pas pire que ses spoilers “mais rassurez-vous chers lecteurs, ça va s’arranger puisque…” d’accord -_- ! J’aurais préféré en avoir la surprise plutôt que de connaître l’issue du chapitre 10 pages avant…
Ce genre d’interruptions que j’ai trouvé inutile, ça me sortaient de ma lecture alors que je n’avais qu’une envie : découvrir ce qui attendait nos héros.
– D’autres fois, ses commentaires ajoutaient un plus au récit, des explications qui auraient alourdi le texte, mais qui passaient bien parce qu’elles étaient hors de la narration.
– Et puis, par moment, c’était cinglant et amusant, ça m’a beaucoup fait penser au film Princess Bride quand le narrateur/lecteur s’exprime. Ce sont des moments que j’ai appréciés et qui m’ont fait sourire.

Le gros point fort, ce sont les personnages d’Hansel et Gretel sont sympathiques et attachants. Leur réaction de fuite aurait pu m’énerver, mais c’était parfaitement justifié. Ça m’a conforté dans le fait que c’était une superbe lecture.
J’ai adoré ce récit qui m’a captivée, je l’ai terminé en moins de quarante-huit heures, c’est dire si j’ai aimé.

ABC Imaginaire 2021 – lettre G

Automne des mystères
Les ruines de l’Atlantide (Conte moral/ Philosophie/ Récit métaphorique/ Mythes et légendes)

Coupe des 4 maisons :
Petrificus Totalus (4ème année) – un livre à la couverture rigide40 points