Talentless, tome 1 – Iori Furuya & Looseboy

Titre : Talentless, tome 1
Scénario : Looseboy
Dessins : Iori Furuya
Éditeur : Doki doki
Nombre de pages : 240
Quatrième de couverture : Dans une école bâtie sur une île perdue au beau milieu de l’océan… De jeunes gens doués de super-pouvoirs, les Prodiges, suivent un entraînement intensif qui doit les aider à affronter une terrible menace appelée “les ennemis de l’humanité”. Une nouvelle élève débarque parmi eux, Nana, et se prétend capable de lire dans les pensées des gens. Un jour, elle reçoit un SMS : pour épargner des millions de vies, elle doit assassiner un de ses camarades… Derrière cette jeune fille a priori inoffensive se cacherait-il une redoutable meurtrière de super-héros ?

Je me suis achetée ce manga pour deux raisons :
– ma belle-sœur avait beaucoup aimé et me l’avait conseillé
– il était en prix découverte c’est-à-dire les deux premiers tomes pour le prix d’un.

Avec les couvertures, on se dit que l’héroïne, c’est la nana aux cheveux roses… et dans les premières pages, j’ai eu la (mauvaise) surprise de découvrir que c’était en fait Nanao, un petit gars qui n’a démontré aucun pouvoir ce qui en fait le souffre-douleur des autres élèves et qui pourtant a reçu une convocation pour aller sur l’île et être formé à combattre les ennemis de l’humanité, des monstres effrayants. Il suffit d’analyser un peu pour rapidement comprendre qu’il y a une couille dans le potage. Et ce n’est pas la seule.
Rapidement arrivent deux nouveaux élèves : Kyôya qui refuse de révéler ses pouvoirs et Nana (l’adolescente sur la couverture et oui, elle s’appelle Nana) qui peut lire dans les pensées.
Le premier joue son monsieur mystère. Quant à la seconde, elle essaie de copiner avec tout le monde, elle respire la joie de vivre et se montre joviale… mais elle en fait trop, ça sonne faux et lorsqu’on voit la couverture du deuxième tome, on se dit qu’au mieux, c’est une yandere (perso féminin qui passe de sympathique à psychopathe en un instant).

Tout du long, ce manga n’est que faux-semblant et l’auteure prend un malin plaisir à nous balader, ce qui est bien, parce que le début s’annonçait chiant. D’ailleurs, je m’étais résignée à suivre un héros ennuyeux, ce qui n’est absolument pas le cas.
J’ai été agréablement surprise par cette lecture. Malgré un début laborieux (pas très longtemps, juste le premier chapitre), j’ai finalement adoré cette lecture et je lirai le second avec beaucoup de plaisir.